DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Accueillir et former les migrants : la mission ambitieuse de l'espace humanitaire de Médenine

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Salle de classe accueillant des migrantes à la Maison des associations de Médenine, en Tunisie, 15 juin 2021
Salle de classe accueillant des migrantes à la Maison des associations de Médenine, en Tunisie, 15 juin 2021   -   Tous droits réservés  FATHI NASRI/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Accueillir des migrants, les former, tout simplement les intégrer, c'est la mission que s'est donnée la maison des associations de Médenine, dans le sud de la Tunisie.

Depuis 2011, le nombre d'étrangers venus d'Afrique subsaharienne a beaucoup augmenté dans cette région frontalière de la Libye : en six mois, près d'un millier sont arrivés. Les deux foyers d'accueil de Médenine gérés par des agences de l'ONU sont saturés. Mais les étrangers ont tout de même trouvé de l'aide auprès des membres de la coalition.

Toutes les associations de la Coalition travaillaient dans le domaine de la santé et du handicap. Quand nous avons vu que le nombre de migrants avait augmenté, on s'est dit pourquoi ne pas créer une structure qui nous réunit tous et venir en aide à ces migrants qui se trouvent dans notre région.
Abdallah Saïd
Président de la coalition des associations humanitaires de Médenine

Depuis 2020, malgré les difficultés économiques de la ville de Médenine, des migrants, pour la plupart des femmes, mais aussi des Tunisiens se retrouvent ici pour suivre des formations, apprendre le français, apprendre à coudre, ou même faire la fête.

Quand je suis dans cette association, c'est comme si je suis chez moi en Côte d'Ivoire. Et quand ici Zeineb (membre de la coalition) voit qu'on est stressés, elle organise une petite fête, elle met la musique. Et elle dit je vous invite. Et on danse, on rit. On oublie, c'est comme ça ici.
Bintou
Migrante ivoirienne qui apprend la couture à l'espace humanitaire de Médenine

Plusieurs de ces femmes, qui pensaient un temps rejoindre l'Europe, aimeraient rester en Tunisie, si les autorités les y autorisent. Le pays tolère les étrangers en situation irrégulière, mais il est très difficile pour un étranger africain d'obtenir des papiers.

Sources additionnelles • AFP