DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les rêves olympiques de six nageurs polonais brisés par une erreur administrative

Par Margaux Racaniere
euronews_icons_loading
Le nageur Jan Holub répond aux questions des journalistes à l'aéroport de Varsovie-Chopin, en Pologne
Le nageur Jan Holub répond aux questions des journalistes à l'aéroport de Varsovie-Chopin, en Pologne   -   Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Sitôt arrivés, sitôt repartis. Les six nageurs de la congrégation polonaise se sont vus refuser l'entrée des jeux olympiques de Tokyo. La raison ? Une erreur administrative de la Fédération polonaise de natation (PZP). Elle avait inscrit les six nageurs en "nage individuelle" alors qu'ils devaient participer à des relais.

Parmi les victimes de ce cafouillage administratif, on retrouve la championne d'Europe 2019 Alicja Tchórz, le champion d'Europe junior 2021 Mateusz Chowaniec, et le champion d'Europe 2018 Jan Holub. Ils ont été accueillis à l'aéroport de Vasorvie par leurs familles et des fans, venus montrer leur soutien.

Je suis triste, je suis dépitée, je suis énervée... Ce n'est pas comme si ça ne faisait que quelques mois qu'on travaillait en prévision des jeux olympiques. Là on parle d'années et d'années de sacrifice et de travail, où j'ai dû placer l'entrainement avant ma vie de famille.
Alicja Tchórz
Championne d'Europe 2019 4x50m petit bassin

Les nageurs de la délégation olympique polonaise ont écrit une lettre ouverte, demandant la démission de l'intégralité de la direction de la Fédération ; le bureau est selon eux coupable d'avoir fait de la natation polonaise l'objet de moqueries pour le monde entier, à la fois le public des jeux et les potentiels futurs sponsors.

Poniżej nasze oficjalnie stanowisko w sprawie dramatu rozgrywanego w Japonii.

Posted by Alicja Tchórz on Saturday, July 17, 2021
"Voici notre position officielle sur le drame qui s'est passé au Japon". La nageuse Alicja Tchórz a publié la lettre ouverte de la délégation polonaise à la PZP

Mea Culpa du président de la fédération

Le président de la PZP, Pawel Slominski, s'est excusé dans un communiqué auprès des joueurs, des entraîneurs et des supporter. Mais Il n'assume pas l'intégralité de la responsabilité, affirmant que la Fédération internationale de natation et le Comité olympique polonais ont aussi des torts dans cette affaire.

"Il est temps de changer de direction" affirme Jan Holub, champion du monde 2018 en 4x100m nage libre. Pour lui, les excuses du président de la fédération arrivent trop tard.

Mateusz Chowaniec, un des nageurs de la délégation, a exprimé sa déception sur Instagram. Il a également rassuré ses fans : ce n'est que partie remise pour 2024 !

Mais tout rêve de médaille n'est pas perdu. Plusieurs athlètes ont déjà affirmé qu'ils seraient de retour pour les jeux de 2024 à Paris.