EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pénurie d'eau en Iran : tensions mortelles au Khouzestan

Pénurie d'eau en Iran : tensions mortelles au Khouzestan
Tous droits réservés Vahid Salemi/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Vahid Salemi/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Des manifestations agitent depuis plusieurs jours cette province du sud-ouest en proie à une grave sécheresse. Trois personnes ont été tuées lors de heurts.

PUBLICITÉ

La province du Khouzestan, dans le sud-ouest de l'Iran est le théâtre de manifestations dans plusieurs villes en raison du manque d'eau. La région qui abrite les principaux gisements de pétrole iraniens, est frappé depuis fin mars par une grave sécheresse.

Les protestations durent depuis plusieurs jours. La tension est forte avec les forces de l'ordre. 

"Lors des émeutes mardi soir à Talaqani (un quartier de la ville portuaire de Mahshahr, NDLR), des officiers (...) se sont fait tirer dessus depuis un toit", a indiqué Fereydoun Bandari, gouverneur par intérim du comté, cité par l'agence officielle Irna. Un policier a été tué et un autre blessé à la jambe, a-t-il ajouté. Une "jeune personne" a aussi été tuée par des "émeutiers" et 14 policiers blessés à Izeh, dans la même province, selon l'agence de presse Fars citant le gouverneur local, Hassan Nobovati.

Un manifestant avait été tué à Chadégan, lors de rassemblements vendredi dans cette ville à 70 km à l'ouest de Mahshahr, abattue par "des opportunistes et émeutiers", avait rapporté samedi Irna.

Le "peuple courageux" du Khouzestan, province dévastée par la guerre entre l'Iran et l'Irak (1980-1988), "veut de l'eau, c'est tout", a écrit mardi le journal réformateur, Arman-e Melli.

Le Khouzestan abrite une importante minorité arabe. La population se plaint régulièrement d'être laissée pour compte par les autorités. La province avait été l'un des points chauds de la vague de contestation --violemment réprimée-- contre le pouvoir en novembre 2019.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

NO COMMENT: Ebrahim Raïssi a été inhumé dans sa ville natale de Machhad

Iran : la foule se masse à Téhéran pour les funérailles d'Ebrahim Raïssi

Les mandats d'arrêt demandés par la CPI contre les dirigeants d'Israël et du Hamas font réagir