This content is not available in your region

Utoya : la Norvège a tiré les leçons du 22 juillet 2011, en renforçant sa sécurité

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Utoya : la Norvège a tiré les leçons du 22 juillet 2011, en renforçant sa sécurité
Tous droits réservés  BEATE OMA DAHLE/AFP or licensors

10 ans après, l'émotion est intacte en Norvège. Le 22 juillet 2011, le tranquille pays scandinave connaissait la pire attaque de son histoire d'après-guerre. Et le mal venait de l'intérieur. Anders Breivik, terroriste d'extrême-droite, a tué 77 personnes. 8 à Oslo, dans une explosion, et 69 autres, en majorité des adolescents, sur l'île d'Utoya.

"Nous ne devons pas laisser la haine sans réponse, a déclaré lors de la cérémonie Erna Solberg, la Première ministre norvégienne. La terreur nous a montré qu'il était nécessaire de renforcer la sécurité de la Norvège. Au cours des dix dernières années, nous avons satisfait à toutes les recommandations de la commission du 22 juillet. La capacité de la Norvège à faire face au terrorisme et aux crimes graves est plus forte que jamais."

Dans la cathédrale d'Oslo, les fidèles ont participé à un hommage aux victimes.

Le tireur voulait punir la sociale-démocratie pour son ouverture à l'Islam. Sur l'île d'Utoya, l'homme a tiré pendant une heure et quart sur ces jeunes qui participaient à un camp d'été du parti travailliste. Condamné à 21 ans de prison, Anders Breivik pourrait y finir sa vie si elle toujours considéré comme une menace.