EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Une 26e Marche des fiertés prévue samedi en Hongrie sur fond de loi anti-LGBT+

Viktor Orban a annoncé la tenue prochaine d'un référendum en Hongrie et demandé le soutien des électeurs sur la loi anti-LGBT+.
Viktor Orban a annoncé la tenue prochaine d'un référendum en Hongrie et demandé le soutien des électeurs sur la loi anti-LGBT+. Tous droits réservés Photo : Laszlo Balogh (AP)
Tous droits réservés Photo : Laszlo Balogh (AP)
Par Olivia Harangozó avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont attendues ce samedi à Budapest en Hongrie par les organisateurs de la Marche des fiertés. Une 26e édition qui se tient cette année dans un contexte politique bien particulier suite à l'adoption le mois dernier d'une loi controversée anti-LGBT+.

PUBLICITÉ

Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont attendues ce samedi à Budapest en Hongrie par les organisateurs de la Marche des fiertés.

Une 26e édition qui se tient cette année dans un contexte politique bien particulier après l'adoption le mois dernier d'une loi controversée anti-LGBT+.

Adoptée le 15 juin, cette nouvelle loi hongroise, visant à l'origine à lutter contre la pédocriminalité, interdit notamment l'évocation de l'homosexualité et du changement de sexe auprès des mineurs.

La présidente de la Commission européenne l'avait qualifiée de "honte" et Bruxelles a depuis déclenché une procédure d'infraction contre Budapest pour tenter de la faire annuler.

Dernier épisode en date, cette semaine, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a appelé ses électeurs à la rescousse en annonçant la tenue prochaine d'un référendum sur la loi anti-LGBT+.

Quoiqu'il en soit, l'adoption de cette loi a déjà des conséquences bien réelles sur le quotidien des minorités sexuelles. Selon l'ONG de défense des droits LGBT+ Háttér Society, les incidents homophobes et transphobes se sont multipliés ces dernières semaines.

"De plus en plus de personnes déclarent être raillées dans la rue, entrer en conflit au travail, être violemment prises à partie par leurs voisins. Il semble que de nombreuses personnes qui avaient probablement déjà des opinions homophobes et transphobes se sentent maintenant légitimes", explique à Euronews Tamas Dombos, coordinateur de projet pour l'ONG.

La Marche des fiertés partira ce samedi de la place Madách avant d'emprunter le pont de la Liberté pour se rendre dans le quartier de Tabán.

Selon notre correspondante Olivia Harangozó, au même moment et à quelques centaines de mètres du point de rassemblement de la marche, l'association European Patriots Unite organisera une contre-manifestation, sous le slogan "Pour défendre la normalité et nos enfants".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Peter Magyar, le nouveau visage de l'opposition hongroise

Que fait l'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Budapest ?

L'opposition hongroise sur les terres de Viktor Orbán