DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Hongrie : la loi "homophobe" de Viktor Orban entre en vigueur

Access to the comments Discussion
Par Anne Devineaux  & Zoltán Siposhegyi avec AFP
euronews_icons_loading
Hongrie : la loi "homophobe" de Viktor Orban entre en vigueur
Tous droits réservés  Laszlo Balogh/AP
Taille du texte Aa Aa

Un immense cœur arc-en-ciel face au Parlement hongrois : une image forte pour dénoncer l'entrée en vigueur d'une loi considérée comme homophobe.

Les organisations de la société civile continuent de se battre contre ce texte qui assimile homosexualité et pédophilie. Destiné initialement à lutter contre la pédocriminalité, la loi prévoit d'interdire "la représentation" de l'homosexualité auprès des mineurs.

"Il s'agit d'une loi homophobe et transphobe qui rend la communauté LGBT+ responsable des crimes commis contre les enfants. Elle place le crime au même niveau que l'amour consensuel entre deux personnes. C'est inacceptable", dénonce Dávid Vig, directeur d'Amnesty International Hongrie.

Plusieurs dirigeant de l'Union européenne ont vivement dénoncé le texte défendu par le Premier ministre utranationaliste Viktor Orban. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, le qualifie de "honteux" et menace de lancer une procédure d'infraction si le gouvernement ne revient pas dessus. "Peu importe que Bruxelles veuille laisser entrer les militants LGBT dans les crèches et les écoles, nous, nous y opposons" a déclaré de son côté le Premier ministre hongrois.

A l'intérieur du pays, la résistance s'organise. "Vous n'avez pas à vous taire, vous n'avez pas à avoir peur. Nous avons lancé une pétition aujourd'hui pour demander au médiateur de renvoyer la loi vers la Cour constitutionnelle pour qu'elle mette son veto. Tout le monde peut signer cette pétition", explique Andrea Sztraka, activiste de l'ONG.

Les ONG s'inquiètent plus généralement d'une recrudescence des actes homophobes dans le pays.

"Les crimes haineux ont considérablement augmenté en Hongrie depuis la ratification de la nouvelle loi. Au moins deux couples homosexuels ont été attaqués, et un groupe homophobe a même dressé une liste d'événements qu'il prévoit de perturber, même si jusqu'à présent, il ne s'est pas manifesté", conclut notre correspondant à Budapest Zoltán Siposhegyi.