PUBLICITÉ

Loi hongroise sur l'homosexualité : "une honte" selon Ursula von der Leyen

Loi hongroise sur l'homosexualité : "une honte" selon Ursula von der Leyen
Tous droits réservés AP Photo/Michael Sohn, Pool
Tous droits réservés AP Photo/Michael Sohn, Pool
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La polémique enfle autour de la loi hongroise sur l'homosexualité. L'Allemagne se mobilise aux couleurs arc-en-ciel pour son match de l'Euro contre la Hongrie.

PUBLICITÉ

Cette loi est "une honte", la présidente de la Commission européenne n'a pas mâché pas ses mots ce mercredi pour dénoncer une loi hongroise très controversée sur l'homosexualité. Ursula von der Leyen menace à terme de saisir la justice européenne.

"Le projet de loi hongrois est une honte. Et j'ai demandé à mes commissaires responsables d'écrire une lettre aux autorités hongroises pour leur faire part de nos préoccupations juridiques avant que le projet de loi n'entre en vigueur" a t-elle déclaré.

Ce projet de loi est clairement discriminatoire envers les personnes sur la base de leur orientation sexuelle et va à l'encontre de toutes les valeurs fondamentales de l'Union européenne
Ursula von der Leyen
Présidente de la Commission européenne

La veille 15 Etats membres ont appelé la Commission à agir suite à l'adoption de ce texte qui vise entre autre à interdire la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs.

Le Premier ministre Viktor Orban dit vouloir lutter contre la pédophilie. Un prétexte et un amalgame insupportables dénoncent les opposants au texte. Ce dernier prévoit que "la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l'identité de genre, le changement de sexe et l'homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans".

Cette loi sème le trouble jusque dans le monde du football. Munich, qui accueille ce soir un match de l'Euro Allemagne-Hongrie, avait demandé à l'UEFA d'éclairer son stade aux couleurs arc-en-ciel. Le refus de l'instance européenne a suscité un tollé dans le pays. En réaction, plusieurs stades de Bundesliga arboreront ces couleurs symboliques, de même que des sites emblématiques de Munich.

L'UEFA a défendu mercredi sa décision, mais a paré sur Twitter son propre logo d'arc-en-ciel en réaffirmant son "engagement ferme" contre l'homophobie.

L'UEFA a assuré partager totalement les valeurs de tolérance promues par cette initiative, mais en tant qu'"organisation politiquement et religieusement neutre", elle dit refuser de véhiculer un message visant spécifiquement un pays ou un gouvernement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un débat transeuropéen sur les droits LGBT

Bruxelles passe à l'offensive pour défendre les droits LGBT

La Slovénie dans la vague de la dérive autoritaire