PUBLICITÉ

Marche des fiertés en Hongrie : plus de 10 000 personnes dans les rues de Budapest

Cette 26e édition s'est tenue cette année dans un contexte politique particulier après l'adoption le mois dernier d'une loi controversée anti-LGBT+.
Cette 26e édition s'est tenue cette année dans un contexte politique particulier après l'adoption le mois dernier d'une loi controversée anti-LGBT+. Tous droits réservés Photo : Anna Szilagyi (Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.)
Tous droits réservés Photo : Anna Szilagyi (Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.)
Par Dániel Bozsik
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cette 26e édition s'est tenue cette année dans un contexte politique bien particulier après l'adoption le mois dernier d'une loi controversée anti-LGBT+.

PUBLICITÉ

La Marche des fiertés s'est déroulée à Budapest en Hongrie ce samedi pour défendre les droits des personnes LGBTQIA+ : lesbiennes, gays, bisexuel·les, transgenres, queer, intersexes, et asexuel·les.

Cette 26e édition s'est tenue cette année dans un contexte politique bien particulier après l'adoption le mois dernier d'une loi controversée anti-LGBT+.

"C'est important d'être ici à cette marche. J'ai pour ma part beaucoup d'amis homosexuels et je pense que, en tant que citoyens hongrois, ils ont le droit de sentir que ce pays est aussi le leur."
Une participante à la Marche des fiertés

Cette année, la marche a dû emprunter un itinéraire différent car des groupes d'extrême droite ont annoncé des manifestations dans plusieurs endroits pour bloquer l'itinéraire de la Marche des fiertés sur l'avenue Andrassy. La Cour suprême hongroise a finalement donné raison à l'extrême droite et une contre-manifestation a donc eu lieu en même temps que la Marche.

Aucun incident n'a été signalé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hongrie : des milliers de personnes dans la rue pour la Marche des fiertés

A Budapest, Robert Fico et Viktor Orbán veulent faire front commun face à l'UE

Le Parlement hongrois adopte une loi pour lutter contre "les interférences étrangères"