DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

À Crozon, la plage de l'île Vierge victime de son succès

Access to the comments Discussion
Par Euronews, AFP
euronews_icons_loading
Didier Cadiou essaie tant bien que mal de faire respecter l'interdiction d'accès à la plage.
Didier Cadiou essaie tant bien que mal de faire respecter l'interdiction d'accès à la plage.   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

C'est une petite crique de galets blancs léchée par les eaux translucides de la presqu'île de Crozon (Finistère). Vantée comme l'une des plus belles plages d'Europe, on vient de loin la voir. Mais face à la dégradation du site, la municipalité tente, tant bien que mal, d'en interdire l'accès.

"Monsieur! Vous n'avez pas vu le panneau?!" s'agace pour la énième fois Didier Cadiou, agent municipal chargé de l'environnement pour la commune de Crozon à l'adresse d'un homme qui vient de franchir la clôture censée empêcher les touristes de se rendre sur la fameuse petite crique située en contrebas d'une falaise de grès.

Souvent, les contrevenants rebroussent chemin dans un sourire gêné, parfois ils tentent un "ah j'avais pas vu...". Pourtant, les panneaux jaunes indiquant, y compris en anglais et allemand, "Accès interdit" sont nombreux le long de cette partie du GR34 qui surplombe le site. Sans compter les piquets de bois reliés par du fil de fer qui en barrent l'accès.

"Il y a des gens qui descendent sans avoir conscience du danger", regrette Patrick Berthelot, maire de cette commune de 7 600 habitants l'hiver, mais 30 000 l'été. "Certains descendent avec des claquettes ou des enfants sur le dos alors qu'au bout du bout c'est quasiment un toboggan. C'est extrêmement dangereux!" assure-t-il.

"La falaise est complètement instable et menace de tomber à chaque instant", abonde Didier Cadiou, insigne de la police de l'environnement épinglé à son coupe-vent. Une partie s'est déjà décrochée au printemps, sans faire de blessé.

Un endroit idyllique qui fait le buzz

Mais la crique, située au creux d'une toute petite presqu'île, sur la côte est du Cap de la Chèvre, continue d'attirer les curieux depuis qu'un organisme touristique en a fait en 2014 l'une des plus belles plages d'Europe. "Ce site, tout à fait magnifique, a été mis en valeur par des journaux étrangers" et "tout le monde veut désormais voir l'île Vierge", regrette Patrick Berthelot, disant faire désormais de "la contre-publicité" pour la plage, fermée au public depuis mai 2020.

Alors que plus aucun panneau n'en montre le chemin, un affichage numérique placé au coeur de la petite station balnéaire de Morgat, partie intégrante de la commune de Crozon, rappelle que l'accès aux grèves de l'île Vierge est interdit. A la maison de la presse de Crozon, mugs, magnets, carnets et cartes-postales continuent cependant d'en vanter la beauté.

"Depuis plusieurs années je viens sur cette plage, c'est un endroit idyllique, mais forcément comme tout endroit idyllique avec les réseaux sociaux ça a fait le buzz", relève Anthony, un Quimpérois croisé en famille sur le sentier, se disant "un peu frustré" de ne plus pouvoir s'y rendre. Comme lui, ils sont nombreux en cette fin juillet à avoir emprunté l'étroit sentier serpentant entre fougères, bruyères et pins parasols surplombant la fameuse plage.

"Douze kilomètres de plages aussi belles que celles-ci"

Un peu plus loin, un couple d'Allemands, des palmes accrochées au sac à dos, a franchi la clôture pour se rapprocher de la falaise et immortaliser la crique en contrebas. "Vous remontez!" leur ordonne sans ménagement Didier Cadiou, prévenu peu après par un touriste qu'un homme appelle à l'aide depuis un des rochers à fleur d'eau de la célèbre plage.

Secouru par les pompiers après avoir chaviré avec son kayak, l'homme reconnaît, gêné, avoir poussé un peu plus loin que prévu son embarcation afin de tenter d'apercevoir depuis la mer la si convoitée petite crique, dont l'accès par voie maritime est également interdit.

"Sur les soixante kilomètres de littoral de la commune de Crozon, il y a douze kilomètres de plages qui sont aussi belles sinon plus que celle-ci", se désole Didier Cadiou, remontant mains dans le dos le chemin escarpé jonché de cailloux et de racines de pins surplombant une mer turquoise.