EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L’Iran intronise son nouveau président ultraconservateur, Ebrahim Raïssi

L’Iran intronise son nouveau président ultraconservateur, Ebrahim Raïssi
Tous droits réservés Anadolu
Tous droits réservés Anadolu
Par Laura Berlioz
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le nouveau chef d’Etat, qui succède au président sortant modéré, Hassan Rohani, entame un mandat de quatre ans. Parmi ses principaux défis : redresser l' économie et relancer les pourparlers pour sauver l'accord international sur le nucléaire.

PUBLICITÉ

Son élection était marquée par une abstention record.

L'ultraconservateur iranien Ebrahim Raïssi, est intronisé président ce mardi. L' ancien chef de l'Autorité judiciaire démarre un mandat de quatre ans après l'approbation de son élection par le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei. Enjeu majeur pour le nouveau président : redresser l'économie iranienne minée par les sanctions américaines et la crise sanitaire.

"Nous cherchons certainement à lever les sanctions oppressives, mais nous ne lierons pas le niveau de vie de la nation à la volonté des étrangers.", déclare Ebrahim Raïssi

Il est intronisé président quelques jours après l'attaque d'un pétrolier en mer d'Oman qui a fait deux morts. Israël, mais aussi les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Roumanie, accusent l'Iran d'avoir mené une attaque.

La crainte d'un durcissement du régime

Sur Twitter, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, fustige la décision de l'Union européenne d'avoir envoyé un représentant à la cérémonie d'intronisation du nouveau président qu'il surnomme le "Boucher de Téhéran".

Considéré comme le représentant d'une ligne plus dure que celle de son prédécesseur, Hassan Rohani, certains s’inquiètent d’un durcissement du régime en Iran prêtera serment jeudi devant le Parlement, auquel il devra présenter ses futurs ministres

.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Iran : Ebrahim Raïssi, portrait d'un dirigeant ultra-conservateur

Le chef de l'AIEA cherche à renforcer les contrôles sur le programme nucléaire iranien

Iran : faible participation pour les élections législatives dans le pays