DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Incendies : l'île d'Eubée part en fumée, 650 pompiers impuissants face aux flammes

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Incendies : l'île d'Eubée part en fumée, 650 pompiers impuissants face aux flammes
Tous droits réservés  ΚΩΣΤΑΣ ΤΣΙΡΩΝΗΣ/ 2021 ΑΘΗΝΑΙΚΟ-ΜΑΚΕΔΟΝΙΚΟ ΠΡΑΚΤΟΡΕΙΟ ΕΙΔΗΣΕΩΝ
Taille du texte Aa Aa

Les habitants d'Eubée tentent d'aider les 650 pompiers déployés pour lutter contre les flammes.

Même avec l'appui d'une dizaine d'avions et d'hélicoptères bombardiers d'eau, rien ne parvient à freiner la progression des incendies qui dévastent la deuxième plus grande île de Grèce.

Deux mille personnes ont déjà été évacuées ceux qui sont restés espèrent encore sauver leurs villages du feu.

Ioannis Thanos - garde forestier : "Les hommes et les pompiers luttent, mais il nous faut des avions ! Le feu est derrière cette montagne. S'il passe, il arrivera jusqu'ici ici. Il nous faut des avions !"

Kostas Fillos, pompier volontaire : "Nous aidons autant que nous le pouvons. Nous essayons de sauver nos villages, nos maisons. La situation est hors de contrôle. Vous voyez ce qui se passe. Tout le monde est sur la route, jour et nuit, personne ne ferme l'œil."

La situation est hors de contrôle. Vous voyez ce qui se passe. Tout le monde est sur la route, jour et nuit, personne ne ferme l'œil.
Kostas Fillos
Pompier volontaire

Des dizaines de villages ont été vidés de leurs habitants qui ont vu leur maison et leurs terres réduites en cendres.

Dans ces montagnes, ceux qui vivaient des récoltes, des olives et du tourisme ont tout perdu.

Le feu continue de progresser menace d'atteindre d'autres localités encore épargnées.

Klelia Dimitraki - maire de Monokaria : "C'est un massacre. Tous les villages, toute la région est finie, finie. La seule chose qu'on peut dire, c'est que nous avons de la chance d'être en vie. Demain, ou peut-être dans cinq jours, des hommes politiques viendront nous faire des promesses, nous dire qu'ils vont nous aider, qu'ils vont reconstruire nos maisons. Mais j'ai grandi ici et je crois qu'il y a des gens qui ne reconstruiront rien de leur vie d'avant."

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis annonce avoir demandé à Moscou l'envoi d'un second bombardier d'eau géant et assure que le temps des bilans viendrait une fois l'incendie éteint.

Kyriakos Mitsotakis, Premier ministre grec : "Je suis le premier à m'excuser pour toutes les faiblesses. Je comprends parfaitement la douleur de nos concitoyens qui ont vu leur maison ou leurs biens brûlés. Toutes les défaillances seront identifiées. Et les responsabilités seront attribuées."

Apostolos Staikos et l'envoyé spécial d'Euronews à Eubée : "Les habitants et les volontaires tentent d'éteindre le feu. Les habitants disent ici que le feu finira par s'éteindre quand il n'y aura tout simplement plus rien à brûler. Après une semaine de lutte contre les flammes, beaucoup pensent déjà aux lendemains, ils sont en colère et se demandent s'ils pourront rester sur leurs terres et vivre au milieu des cendres".