EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Afghanistan : "La priorité est d'aider une nation de personnes vulnérables"

Afghanistan : "La priorité est d'aider une nation de personnes vulnérables"
Tous droits réservés Rahmat Gul/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Rahmat Gul/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par anelise borges
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le diplomate Ashraf Haidari, qui a théoriquement perdu son emploi d'ambassadeur au Sri Lanka depuis l'effondrement du gouvernement de Kaboul, affirme qu'il continuera à défendre les Afghans et les droits durement acquis au cours des 20 dernières années.

PUBLICITÉ

A Kaboul, une afghane et son bébé tentent de s'abriter pour échapper aux affrontements à l'extérieur de l'aéroport international. Images de panique. Depuis que les talibans ont pris le contrôle de la capitale et que le gouvernement s'est effondré, la fuite est l'obsession de nombreuses personnes, désespérées.

Certains ont été évacués du pays et ont commencé à atterrir dans des villes européennes, où les dirigeants s'efforcent de trouver une solution pour faire face à la crise.

Avec l'ambassadeur d'Afghanistan au Sri Lanka nous parlons de cette situation. Il faut selon lui un effort concerté pour aider le pays, où la moitié de la population avait déjà besoin d'une aide humanitaire avant les derniers développements.

"Il ne s'agit pas seulement de savoir qui obtiendra le pouvoir et ce qui se passera ensuite, mais je pense que le principal objectif et la priorité devraient être d'aider cette nation de personnes vulnérables, explique l'ambassadeur Ashraf Haidari. Notre ministère dit qu'il s'agit de 20 millions de personnes, mais tout le monde est vulnérable dans un pays où le taux de chômage est de 60 % et où la seule source d'emploi - qui était le gouvernement de l'Afghanistan - s'est également tarie..."

Le diplomate, qui a théoriquement perdu son emploi depuis l'effondrement du gouvernement de Kaboul, affirme qu'il continuera à défendre les Afghans et les droits durement acquis au cours des 20 dernières années.

_ "Nous représentons toujours la république islamique et les valeurs qu'elle a épousées - ces valeurs étant la démocratie, les droits de l'homme, les droits de la femme et toutes les libertés, facilités et opportunités socio-économiques qui devraient résulter de l'institutionnalisation de ces valeurs pour lesquelles nous avons travaillé au cours des 20 dernières années en réalisant des progrès significatifs."_

Que deviendra l'Afghanistan dans les semaines et les mois à venir ? Les talibans affirment que leur position a changé et qu'ils sont prêts à gouverner pour tous dans le pays.

 Maintenant qu'ils ont gagné la guerre, le groupe va devoir faire face à une bataille encore plus difficile : gagner la confiance du peuple afghan.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Crise humanitaire en Afghanistan : 14 millions de personnes sont au bord de la famine

Afghanistan : le troisième vol français d'exfiltrés de Kaboul est arrivé

Hommage à Londres en mémoire de la répression de Tiananmen