DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pour l'OMS, la vaccination des pays pauvres est plus urgente que la campagne de rappel anti-Covid

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Pour l'OMS, la vaccination des pays pauvres est plus urgente que la campagne de rappel anti-Covid
Tous droits réservés  Balazs Mohai/MTVA - Media Service Support and Asset Management Fund
Taille du texte Aa Aa

En visite à Budapest, le directeur général de l'OMS a réitéré son appel à un moratoire sur les doses de rappel des vaccins contre le Covid-19.

Vaccins : l'OMS réclame un moratoire sur les doses de rappel

Pour Tedros Adhanom Ghebreyesus, la priorité n'est pas d'administrer une troisième dose mais d'augmenter la couverture vaccinale des pays pauvres :

"Le virus aura la possibilité de circuler dans les pays à faible couverture vaccinale et le variant delta pourrait évoluer davantage et être encore plus virulent. Des variants plus puissants pourraient aussi émerger. C'est pourquoi, au lieu de passer dès maintenant aux doses de rappel, il serait préférable de partager ces doses avec d'autres pays afin que ces derniers puissent augmenter leur couverture vaccinale."

Le virus aura la possibilité de circuler dans les pays à faible couverture vaccinale et le variant delta pourrait évoluer davantage et être encore plus virulent.
Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général de l'OMS

Le directeur de l'OMS qui a salué la générosité de la Hongrie sur les dons de doses de vaccins anti-Covid.

"La Hongrie a fait un don de plus de 1,5 million de doses de vaccins, a souligné le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó. Nous serons ouverts à ce type d'aide à l'avenir également tant que cela ne mettra pas en danger le succès du programme de vaccination hongrois."

L'OMS fustige la mauvaise répartition des doses

Répondant aux questions d'euronews, le directeur général de l'OMS s'est dit toutefois globalement déçu par la générosité des pays riches en matière de vaccins et par la très faible répartition des doses.

A ce stade, 4,8 milliards de doses ont été livrées dans le monde, dont 75 % dans seulement dix pays. La couverture vaccinale en Afrique est estimée à 2 %.