DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Danemark va lever les dernières restrictions encore en vigueur

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Le Danemark va lever les dernières restrictions encore en vigueur
Tous droits réservés  أ ب
Taille du texte Aa Aa

Au Danemark, le Covid-19 n'est plus considéré par le gouvernement comme "une maladie critique pour le fonctionnement de la société". A compter du 10 septembre, les autorités comptent donc lever les dernières restrictions en vigueur.

Depuis le 14 août, le port du masque n'est déjà plus obligatoire dans les transports publics, seul endroit où il était encore exigé. Et à compter du 1er septembre, il ne sera plus nécessaire de présenter un passeport sanitaire pour entrer dans un bar ou un restaurant. Ce ne sera plus nécessaire non plus dans les boîtes de nuit et lors de grands événements à compter du 10 septembre.

Pour justifier cette levée des restrictions, le gouvernement met en avant le "succès" de la campagne de vaccination : plus de 70% des Danois sont doublement vaccinés.

Masque à nouveau obligatoire en Sicile

Cet optimisme tranche quelque peu avec les mesures décidées par la Sicile, en Italie, où le port du masque redevient obligatoire à l'extérieur et dans les lieux clos. La région est confrontée à une hausse du nombre de cas et enregistre un taux de vaccination inférieur à la moyenne nationale. C'est la première fois depuis le début de l'été que de telles mesures sont de nouveau imposées à un niveau régional.

"Je viens de signer un nouveau décret qui classe la Sicile en zone jaune", a déclaré le ministre de la Santé Roberto Speranza. "C'est la confirmation que le virus n'a pas encore été vaincu", a-t-il ajouté. Ces deux derniers mois, toutes les régions italiennes avaient été classées dans la catégorie "zone blanche", la moins à risque.

De nouveaux renforts dans les Antilles françaises

En France, deux patients Covid-19 en réanimation ont été transférés par avion de Marseille à Strasbourg, afin de désengorger les hôpitaux du sud-est. Et la situation reste critique en Guadeloupe et en Martinique, où le confinement a été prolongé. Samedi, environ 250 soignants s'envoleront de l'aéroport d'Orly en direction de la Guadeloupe et la Martinique, avant l'envoi dimanche d'un "très gros envoi" de matériel médical.

Ces soignants prendront la relève de leurs confrères envoyés en renfort via un pont aérien depuis deux semaines. Des retours en métropole sont d'ailleurs prévus dimanche, avec deux vols depuis la Guadeloupe et la Martinique, et mardi avec un vol Corsair depuis Fort-de-France. La compagnie aérienne souligne qu'elle aura au total transporté "près de 900 soignants aux Antilles en deux semaines" afin de "faire face à la crise sanitaire".

Ailleurs en Europe...

Pendant ce temps, la Croatie vire au orange sur la carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, qui a mis en place cet outil en vue d'aider les pays européens à adapter leurs mesures pour les voyages. Mais le gouvernement croate assure ne pas prévoir pas de modifier ou de renforcer les restrictions.

A noter que cette semaine, la Serbie et l'Allemagne font partie des pays européens qui ont enregistré la plus forte hausse du nombre de contaminations quotidiennes : +50% pour l'Allemagne, +49% pour la Serbie.

Les autorités serbes appellent ceux qui ne se sont pas encore fait vacciner à le faire, alors que 40% de la population seulement est doublement vaccinée. En Allemagne, ce taux grimpe à 60%.