DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les talibans revendiquent le contrôle de la vallée du Panchir, bastion de la résistance

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy avec AFP
euronews_icons_loading
Les talibans affirment avoir pris le contrôle de la Vallée du Panchir (photo du 25 août 2021)
Les talibans affirment avoir pris le contrôle de la Vallée du Panchir (photo du 25 août 2021)   -   Tous droits réservés  Jalaluddin Sekandar/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les talibans ont hissé leur drapeau dans la vallée du Panchir, bastion de la résistance, qu'ils affirment désormais contrôler entièrement. Ils ont également appelé les forces de l'ex-gouvernement afghan à rejoindre leurs rangs.

La mise en garde des talibans

Lors d'une conférence de presse, le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a mis en garde : quiconque tentera de s'opposer au nouveau régime, par des troubles ou des émeutes, sera durement réprimé. "L'Émirat islamique d'Afghanistan est très sensible à cela et ne laissera jamais personne agir contre le système, le peuple afghan et nos intérêts."

L'Émirat islamique d'Afghanistan (...) ne laissera jamais personne agir contre le système, le peuple afghan et nos intérêts.
Zabihullah Mujahid
porte-parole des talibans

L'inquiétude de l'Iran

Située à 80 kilomètres au nord de Kaboul, la vallée du Panchir est le dernier bastion de la résistance contre les talibans depuis la chute de Kaboul le 15 août dernier.

L'Iran, pays frontalier de l'Afghanistan, a réagi à la victoire revendiquée par les talibans : "Les informations en provenance du Panchir sont vraiment inquiétantes, a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Nous condamnons fermement l'assaut des talibans (...) Sur la question du Panchir, nous insistons sur le fait qu'elle doit être résolue en présence de tous les parties a afghanes."

La résistance ne s'avoue pas vaincue

De son côté, la résistance anti-taliban ne s'avoue pas vaincue dans la vallée du Panchir. Son leader, Ahmad Massoud, fils du commandant Massoud, affirme conserver des "positions stratégiques" dans la zone et poursuivre la lutte.