DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Puces électroniques : l'UE présentera une loi pour défendre "sa souveraineté technologique"

Access to the comments Discussion
Par Oleksandra Vakulina  & Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Des semi-conducteurs assemblés à New York, le 28 avril 2021.
Des semi-conducteurs assemblés à New York, le 28 avril 2021.   -   Tous droits réservés  John Minchillo/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Améliorer la compétitivité de l'Union européenne et assurer sa souveraineté technologique, c'est l'objectif affiché par la présidente de la Commission Ursula Von der Leyen. Lors de son discours sur l'état de l'Union, elle a annoncé la présentation prochaine d'une loi européenne sur les puces électroniques. Bruxelles veut ainsi réduire sa dépendance aux semi-conducteurs fabriqués en Asie.

"A l'heure où nous parlons, des lignes de production entières tournent déjà au ralenti malgré la demande croissante, à cause d'une pénurie de semi-conducteurs. Alors que la demande mondiale a explosé, la part de l'Europe dans toute la chaîne de valeur, de la conception à la capacité de fabrication, a diminué", a souligné Mme von der Leyen, appelant à faire preuve "d'audace" face à un défi "colossal".

"L'objectif est de créer ensemble un écosystème européen des semi-conducteurs à la pointe du progrès, intégrant la production. Cela sécurise nos approvisionnements et nous permettra de développer de nouveaux marchés pour des technologies européennes novatrices", a-t-elle ajouté.

Selon le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, une loi européenne devrait couvrir trois aspects : une stratégie européenne de recherche sur les semi-conducteurs, un plan collectif pour renforcer la capacité de production européenne et un cadre pour la coopération et le partenariat international.

Incontournables dans les objets du quotidien comme l'automobile ou les téléphones mobiles, les semi-conducteurs font l'objet d'une pénurie au niveau mondial et l'Europe est de plus en plus dépendante des importations chinoises ou américaines sur ce marché estimé à 440 milliards d'euros.

Cette pénurie a mis à mal des secteurs allant de l'électronique grand public à la construction automobile. C'est l'un des principaux obstacles au redressement économique de l'Union européenne, après la crise provoquée par la pandémie de Covid-19

"Les constructeurs automobiles sont confrontés à une succession de crises. Ils ont survécu au COVID et maintenant ils doivent faire face à cette pénurie de semi-conducteurs. Cela risque de freiner la reprise pendant au moins six mois, peut être même un an ou 18 mois. Cela réduira l'offre total de voitures à la vente", estime Jim Holder, directeur de la rédaction d'Autocar et de What Car ?

L'année dernière, la Commission a dévoilé son intention d'investir un cinquième de son fonds de relance COVID-19, doté de 750 milliards d'euros, dans des projets numériques.

D'ici à 2030, l'Union européenne ambitionne de produire 20% des semi-conducteurs dans le monde, soit un doublement de sa part actuelle, selon une feuille de route présentée début mars par la vice-présidente de la Commission européenne Margrethe Vestager et le commissaire Thierry Breton.