PUBLICITÉ

Le cloud : stockage dématérialisé, mais impact environnemental bien réel

The Big Question. "Notre tendance à l'accumulation coûte des milliards aux entreprises", déclare Matt Harris.
The Big Question. "Notre tendance à l'accumulation coûte des milliards aux entreprises", déclare Matt Harris. Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Hannah Brown
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

"Le stockage de données dans le cloud a déjà une empreinte carbone plus importante que l'industrie de l'aviation", prévient Matt Harris, de Hewlett Packard Enterprise.

PUBLICITÉ

Chaque jour, au travail, nous sommes nombreux à envoyer des courriels, à enregistrer des documents et à ajouter des lignes de chiffres à des feuilles de calcul. Et durant notre temps libre nous prenons des photos par centaines sur notre téléphone. En bref, nous produisons inlassablementdenouvelles données, mais combien en supprimons-nous ?

D'ici 2035, l'humanité pourrait produire jusqu'à 2 000 zettaoctets de données. Un zettaoctet équivaut à un trillion de gigaoctets.

En termes plus concrets : pour imprimer un zettaoctet de données sur papier, il faudrait abattre environ 20 000 milliards d'arbres. Or, il n'y a que 3,5 trillions d'arbres sur Terre.

Dans cet épisode de The Big Question, Matt Harris, vice-président sénior et directeur général de la division Royaume-Uni IMEA de Hewlett Packard Enterprise, nous parle de l'importance d'une meilleure gestion de nos données d'entreprise.

Pourquoi le stockage en cloud est-il si cher ?

Lors de la création de cette technologie de stockage, le choix du nom "nuage" n'a pas été fait au hasard.

Matt Harris explique que beaucoup d'utilisateurs perçoivent effectivement le cloud comme un concept nébuleux de stockage non physique, flottant autour de nous. En réalité, toutes vos données se trouvent toujours sur un disque dur, vous payez simplement quelqu'un d'autre pour les stocker à votre place sur son très gros disque dur.

S'il est certes pratique de pouvoir accéder à ses données de n'importe où et à n'importe quel moment, c'est notre comportement face à cet espace de stockage supposément infini qui pose un problème.

Au cours des dix dernières années, la plupart des entreprises ont adopté un système de stockage dans le cloud, non pas nécessairement parce que c'était la meilleure option pour elles, mais parce que c'était ce que tout le monde faisait.

Mais aujourd'hui, de nombreuses entreprises sont confrontées à la montée en flèche des coûts de stockage en cloud, à tel point que dans une enquête menée par un documentaire récent, Clouded II, financé par Hewlett Packard Enterprise, 47 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles envisageaient d'abandonner le cloud l'année prochaine.

Cette hausse des coûts s'explique en grande partie par le fait que beaucoup d'utilisateurs payent plus que ce dont ils ont réellement besoin.

En tant que société, nous avons une tendance naturelle à l'accumulation.
Matt Harris
Vice-président sénior et directeur général de la division Royaume-Uni IMEA de Hewlett Packard Enterprise

"Selon les rapports consultés, les clients et les entreprises dépensent chaque année entre 150 et 200 milliards de dollars (140-187 millions d'euros) pour le stockage de leurs données dans le cloud", explique Matt Harris.

"Quelle est l'ampleur du gaspillage ? Dans certains rapports, des clients affirment qu'environ 30 % de leur facture de cloud est gaspillée ou qu'ils ne savent pas à quoi elle sert. Il s'agit d'un chiffre considérable et significatif".

Combien le cloud coûte-t-il à la planète ?

Les centres de données utilisés pour stocker tous nos fichiers nécessitent une énorme quantité d'énergie pour fonctionner. Et il ne s'agit pas seulement d'électricité, ils ont également besoin de grandes quantités d'eau pour leurs systèmes de refroidissement.

Dans diverses régions du monde exposées à la sécheresse, les agriculteurs sont désormais en concurrence avec les centres de données pour fournir de l'eau potable à leurs animaux.

Il est difficile de quantifier exactement l'impact environnemental de notre utilisation du cloud, car les émissions des centres de données varient énormément en fonction des températures et de l'accès à l'énergie renouvelable.

Matt Harris, vice-président sénior et directeur général de la division Royaume-Uni IMEA de Hewlett Packard, participe à l'émission The Big Question avec Hannah Brown.
Matt Harris, vice-président sénior et directeur général de la division Royaume-Uni IMEA de Hewlett Packard, participe à l'émission The Big Question avec Hannah Brown.Euronews

Quelle est la solution ?

"Nous pensons que le moment est venu pour toutes les organisations de réévaluer leur stratégie en matière de cloud", affirme Matt Harris.

"En tant que société, nous avons une tendance naturelle à l'accumulation. Garder les choses nous donne un certain degré de sécurité".

"Mais en tant que consommateurs, avons-nous vraiment besoin de 32 copies de quelque chose qui n'a pas nécessairement une grande valeur ? Combien de temps faut-il conserver cette information ?La question est la suivante : ces informations méritent-elles que nous les conservions pendant des années ?"

PUBLICITÉ

Matt Harris souligne également que les entreprises devraient envisager une stratégie hybride de stockage, en conservant certaines données dans le cloud et d'autres - les plus importantes ou confidentielles - en interne.

Selon lui, il est particulièrement important d'adapter notre stratégie dès maintenant et de mettre en place de meilleures pratiques de gestion avant que l'IA ne fasse partie intégrante de nos vies.

"Le mode de fonctionnement de l'IA moderne est encore plus gourmand en données que nos modèles de stockage actuels dans le cloud", ajoute Matt Harris."Si vous intégrez l'IA dans nos modèles actuels, elle sera extrêmement inefficace".

"Si nous ne sommes pas conscients de la manière dont nous produisons, dont nous consommons, dont nous supprimons les données, le gaspillage atteindra bientôt des niveaux astronomiques", conclut-il.

The Big Question est une série d'Euronews Business dans laquelle nous nous entretenons avec des leaders et des experts de l'industrie pour discuter de certains des sujets actuels les plus importants.

PUBLICITÉ

Regardez la vidéo ci-dessus pour découvrir l'intégralité de la conversation avec Hewlett Packard Enterprise (en anglais).

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les clés de l'intégration de l'intelligence artificielle dans le monde du travail

L'adoption du cloud optimise les performances de la recherche et de l'enseignement en Europe

Cloud computing, mobile et cybersécurité : les indispensables de la transformation digitale