EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

En Allemagne, "Scholzomat" dans les pas de "Mutti" : le chef du SPD est le favori des sondages

En Allemagne, "Scholzomat" dans les pas de "Mutti" : le chef du SPD est le favori des sondages
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef du SPD et le ministre des Finances sortant est en tête des sondages, Olaf Scholz pourrait ravir à la CDU la succession d'Angela Merkel.

PUBLICITÉ

Olaf Scholz a 63 ans, il est le chef des sociaux-démocrates, c'est le ministre des Finances sortant, il est le favori des sondages et il menace de ravir aux conservateurs le fauteuil d'Angela Merkel.

Ses détracteurs le surnomment "Scholzomat" pour moquer son phrasé lent et régulier qui rappelle celui d'un automate.

Olaf Scholz, vice-chancelier, candidat du SPD : "Nous devrons construire plus de logements, pour avoir enfin des prix raisonnables pour les loyers. Nous devons nous rappeler qu'à une époque, nous construisions 800 000 appartements par an en Allemagne. Actuellement, nous n'en construisons que 300.000 par an. Mon objectif est d'avoir 400.00 nouveaux appartements par an."

Olaf Scholz a terminé ce samedi sa campagne électorale à Postsdam, à côté de Berlin, dans la circonscription où il se présente. Le leader du SPD assure être le visage du "renouveau de l'Allemagne".

Olaf Scholz, vice-chancelier, candidat du SPD : "Il est bon d'avoir le wifi dans les écoles, mais nous n'avons toujours pas de bonne connexion dans tous les immeubles résidentiels. Nous devons avoir un bon internet dans tout le pays pour que chaque appartement, chaque entreprise ait une connexion stable. Je voudrais transformer l'Allemagne en une société gigabit."

La prochaine coalition au pouvoir en Allemagne pourrait être encore plus difficile à mettre en place que l'alliance des conservateurs et des sociaux-démocrates composée par Angela Merkel

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un membre de l'AfD accusé d'avoir été payé par la Russie

"L'intégration européenne doit se poursuivre", selon le vice-chancelier allemand Robert Habeck

Guerre en Ukraine : Kyiv a plus que jamais besoin du soutien de l'Allemagne