DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Kanzler-Krimi", la série à suspense débarque aux lendemain des élections allemandes

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
La Une du journal allemand Das Bild ce lundi 27 septembre 2021
La Une du journal allemand Das Bild ce lundi 27 septembre 2021   -   Tous droits réservés  Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

C'est un scénario digne d'un polar... Au lendemain des élections fédérales Olaf Scholz et Armin Laschet revendiquent la formation du prochain gouvernement allemand et par là-même la place de chancelier.

Le pôle de stabilité qu'était Angela Merkel vient de voler en éclat et les tractations commencent aujourd'hui à Berlin entre les différents partis susceptibles d'entrer dans une future coalition.

Selon les résultats officiels provisoires, le centre-gauche du SPD mené par Olaf Scholz a recueilli 25,7% des suffrages, l'union conservatrice CDU-CSU d'Armin Laschet, accuse un score historiquement bas avec 24,1%. Les Verts arrivent en troisième position avec 14,8% des suffrages et les libéraux du FDP 11,5%. A l'extrême droite, l'AfD a récolté 10,3% et à l'extrême gauche, Die Linke 4,9% des voix.

Dimanche soir, c'était la joie au QG des sociaux-démocrates, Olaf Scholz, leur chef de file a parlé d'un "grand succès" et s'est présenté comme le "prochain chancelier". Il pourrait s'appuyer sur les Verts et les libéraux du FDP pour former une coalition.

Le hic, c'est que que son rival chrétien-démocrate de centre-droit Armin Laschet n'est pas disposé à rejoindre les bancs de l'opposition et entend tout faire pour construire un gouvernement dirigé par la CDU-CSU. L'alliance pouvant être la même.

Mais jamais les conservateurs n'avaient récolté un score aussi bas. Et ce résultat reste cuisant pour le camp de la chancelière Angela Merkel au moment où elle doit prendre sa retraite politique.

Annalena Barboeck, leader des Verts, a été très déçue par les résultats d'hier soir, même si son alliance écologiste fera forcément partie de la coalition gouvernementale.

Une coalition qui cette fois-ci sera particulièrement compliquée à constituer car elle doit forcément réunir trois partis en raison de l'émiettement des suffrages. Ce sera du jamais-vu depuis les années 1950 au niveau fédéral.

Sources additionnelles • AP, AFP