PUBLICITÉ

Allemagne : verts et libéraux, acteurs clefs de la future coalition

Allemagne : verts et libéraux, acteurs clefs de la future coalition
Tous droits réservés Tobias Schwarz/AFP und AP Photo/Matthias Schrader
Tous droits réservés Tobias Schwarz/AFP und AP Photo/Matthias Schrader
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les "petits" partis vont entamer des discussions avec la CDU/CSU et le SPD mais une alliance autour des sociaux-démocrates semble de plus en plus probable.

PUBLICITÉ

Dans la quête du futur Chancelier allemand, les Verts et les libéraux détiennent les cartes maîtresses. Arrivés respectivement en 3ème et 4ème position des législatives, ils se sont réunis mardi soir pour la première fois depuis les élections. Objectif : dégager des points d'accord en vue de négocier ensuite avec les deux grands partis la CDU et SPD.

Une première prise de contact immortalisée par un selfie entre les co-dirigeants écologistes, Robert Habeck et Annalena Baerbock, et ceux du FDP (libéraux) Christian Linder et Volker Wissing.

Volker Wissing, secrétaire général du FDP a expliqué qu'une autre rencontre aurait lieu vendredi avec les Verts pour discuter de manière plus approfondie. Il a précisé également avoir accepté l'offre de discussions avec les conservateurs de la CDU/CSU, de même qu'avec les sociaux-démocrates du SPD.

De son coté, Annalena Baerbock à la tête des Verts a aussi confirmé que son parti allait discuter avec les deux camps, toutefois; elle a lancé un signal clair en soulignant que c'était bien le SPD qui était sorti vainqueur des élections, et que les Verts privilégiaient en conséquence "d'abord" les discussions avec le FDP et le SPD.

Selon les observateurs, une alliance autour du chef de file du centre gauche Olaf Scholz apparaît de plus en plus probable. Angela Merkel, elle-même, l'a félicité pour sa victoire par le biais d'un court communiqué, a révélé ce mercredi son service de presse. Un coup de pouce qui sonne comme un désaveu pour son impopulaire dauphin, Armin Laschet.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quelles couleurs politiques pour la prochaine coalition gouvernementale en Allemagne ?

Coalition entre le parti au pouvoir et l'extrême droite en Croatie

Pays-Bas : l'extrême droite veut le pouvoir mais les négociations seront difficiles