EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Éducation, distraction, compétition... A Budapest, le jeu d'échecs dévoile ses multiples facettes

Éducation, distraction, compétition... A Budapest, le jeu d'échecs dévoile ses multiples facettes
Tous droits réservés PETER KOHALMI/AFP or licensors
Tous droits réservés PETER KOHALMI/AFP or licensors
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les échecs peuvent aider les enfants dans leur apprentissage scolaire, selon Judit Polgár, grand maître international d'échecs, qui met sa passion au service de l'éducation.

PUBLICITÉ

Le festival annuel d'échecs de Budapest s'est tenu ce week-end en présence de Judit Polgár, qui est considérée comme la meilleure joueuse de tous les temps.

Les échecs comme outil d'éducation

Depuis plusieurs années, cette Hongroise qui est devenue maître d'échecs à seulement 15 ans, met sa passion au service de l'éducation. Elle voit à travers ce jeu de stratégie un formidable outil pour aider les enfants dans leur apprentissage scolaire.

"Les enfants adorent jouer, c'est une bonne chose s'ils aiment jouer jusqu'à l'âge adulte, cela peut être très constructif pour eux. Avec les échecs, ils ne se contentent pas seulement de jouer, ils se développent aussi", souligne Judit Polgár.

Appendre les échecs en s'amusant

Ce festival est l'occasion pour les enfants de découvrir le jeu sous différentes formes : l'authentique jeu d'échecs ou l'échiquier grandeur nature, où chacun peut s'amuser à un incarner le pion, la reine ou la tour... Une façon ludique d'apprendre les règles du jeu : 

"Ici, on saute dans les cases, puis on marche le long d'un couloir et on revient. On reste équilibre, on marche en diagonales et on sort de l'échiquier", explique Katalin Nagy, qui enseigne les échecs aux enfants.

Se mesurer aux grands maîtres

Ce festival est organisé depuis sept ans à Budapest. Outre les ateliers récréatifs et tournés vers l'éducation, il était bien évidement question aussi de concentration et de compétition. Des joueurs confirmés ont ainsi pu se mesurer à des grands maîtres. Tous tournés vers un seul objectif : faire échec et mat.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A l'âge de 92 ans, Mari Cruz Alonso étudie encore comme des milliers d'autres adultes en Espagne

Que fait l'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Budapest ?

Hongrie : faible participation au rassemblement anti-gouvernemental à Budapest