This content is not available in your region

Libye : le chaos règne toujours, dix ans après la mort de Mouammar Kadhafi

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Le 17 février 2021, les Libyens avaient célébré le 10ème anniversaire de leur Révolution
Le 17 février 2021, les Libyens avaient célébré le 10ème anniversaire de leur Révolution   -   Tous droits réservés  Hazem Ahmed/AP

Dix années se sont écoulées en Libye depuis la fin du régime de Mouammar Kadhafi. La capitale Tripoli semble aujourd'hui apaisée.

Divisions intestines, crise économique

Des apparences trompeuses, alors que le pays est toujours confronté à des divisions intestines, à la violence et à une grave crise économique.

Les Libyens misent leur espoir de stabilité sur l'élection présidentielle du 24 décembre. En attendant, ils dressent un portrait bien sombre de cette décennie sans Kadhafi :

"Depuis la mort de Mouammar Kadhafi, le Libye est passée par plusieurs phases. Au début, la situation était bonne, mais ensuite, elle a commencé à empirer petit à petit. Et voilà où nous en sommes aujourd'hui", déplore cet homme d'affaires à Tripoli.

" Dix ans se sont écoulés depuis la mort de Kadhafi. Nous sommes toujours dans un conflit qui est dû à l'échec de la gestion de la crise" , regrette ce fonctionnaire libyen.

Nous sommes toujours dans un conflit qui est dû à l'échec de la gestion de la crise.
Un fonctionnaire libyen

La présidentielle comme espoir

Tiraillé politiquement entre l'Est et l'Ouest, en proie à des milices rivales, la Libye mise sur les prochaines élections pour sortir enfin du chaos.

Pour cet analyste, "il y a l'espoir que la présidentielle du 24 décembre mène à une vie meilleure, à la stabilité politique et à la sécurité, ainsi qu'à une transition civile vers un Etat de droit."

La mort le 20 octobre 2011 de Mouammar Kadhafi, après 42 ans d'un règne autoritaire, avait mis fin à la révolution libyenne lancée dans le sillage du Printemps arabe. Une intervention internationale controversée, lancée sous l'égide de l'Otan, avait contribué à la chute du dictateur libyen.

Le règne de Kadhafi avait été marqué par une implacable répression de toute velléité contestataire, mais les Libyens ont connu une certaine prospérité pendant ses années au pouvoir grâce à une formidable manne pétrolière.

Dans les années 2000, le PIB par habitant était ainsi le plus élevé du continent. La guerre a ensuite changé la donne: coupures chroniques d'électricité, infrastructures endommagées, inflation... Les Libyens ont subi de plein fouet les affres de l'instabilité.