This content is not available in your region

Vladimir Poutine décrète une semaine chômée pour enrayer l'essor du Covid-19

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Vladimir Poutine, président de la Russie, le 18 octobre 2021
Vladimir Poutine, président de la Russie, le 18 octobre 2021   -   Tous droits réservés  Alexei Nikolsky/Sputnik

L'épidémie de Covid-19 semble hors de contrôle en Russie. Le pays, déjà le plus endeuillé d'Europe, enchaîne les records de mortalité. Mardi, 1 028 personnes sont décédées, et plus de 34 000 contaminations ont été recensées.

Pour tenter de mettre un coup d'arrêt à cette flambée épidémique, Vladimir Poutine vient d'ordonner la mise en place d'une période chômée d'une semaine, du 30 octobre au 7 novembre. Des dates qui coïncident avec les vacances scolaires. Le président russe a plusieurs fois décrété des périodes de congés payés pour juguler l'épidémie plutôt que de confiner la population, une mesure impopulaire et qui peut avoir des conséquences sur l'économie. Il a donné la possibilité aux régions d'entamer plus tôt ou de prolonger la semaine de congés si la situation épidémique le justifie.

"La situation est difficile dans le pays. Le rythme de propagation de l'épidémie dans de nombreuses régions a considérablement augmenté ces derniers temps. Vous, chers collègues, venez d'entendre les chiffres et les statistiques. Mais pendant ce temps, le taux de vaccination des citoyens reste faible, malheureusement", a déclaré le président russe. Ce dernier a aussi exhorté les Russes à se faire vacciner, qualifiant de "dangereux" le faible taux de vaccination dans le pays.

"S'il vous plaît, soyez responsables", a-t-il dit, "il n'y a que deux manières de sortir de cette période (d'épidémie) : soit en tombant malade, soit en se faisant vacciner".

Il n'y a que deux manières de sortir de cette période (d'épidémie) : soit en tombant malade, soit en se faisant vacciner
Vladimir Poutine
Président russe

Pour l'heure, moins du tiers des 144 millions de Russes sont complètement vaccinés, et une grande partie de la population reste sceptique vis à vis des vaccins, notamment les sérums russe. Selon des sondages indépendant, plus de la moitié des Russes ne comptent pas se faire vacciner.

D'après le bilan gouvernemental, plus de 225 000 personnes sont décédées du Covid en Russie. Un nombre largement sous-estimé, selon l’agence Rosstatq, qui dénombrait plus de 400 000 victimes fin août.