This content is not available in your region

Pass sanitaire et obligation vaccinale : rassemblements de protestation en France et en Estonie

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP, EBU
euronews_icons_loading
Manifestation contre le pass sanitaire à Paris en France, le samedi 4 septembre 2021.
Manifestation contre le pass sanitaire à Paris en France, le samedi 4 septembre 2021.   -   Tous droits réservés  Thibault Camus/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

15e samedi consécutif de manifestation contre le pass sanitaire en France

Plus de 40 000 personnes (40 090) ont manifesté samedi sur l'ensemble du territoire français contre le pass sanitaire pour le 15e samedi consécutif de mobilisation, selon le ministère de l'Intérieur, un chiffre de participation stable par rapport à la semaine dernière.

Le ministère a recensé 171 actions, dont environ 5 000 manifestants à Paris rassemblés dans quatre cortèges différents.

L'Assemblée nationale a donné dans la nuit de mercredi à jeudi un premier feu vert au projet de loi "vigilance sanitaire", avec la possibilité controversée de recourir au pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022.

Le ministre français de la Santé Olivier Véran a noté vendredi une "petite poussée" des cas de Covid, évoquant environ "5 000 cas par jour" actuellement.

Le taux d'incidence, indicateur qui témoigne de la proportion de personnes infectées parmi la population, a lui augmenté cette semaine après huit semaines successives de baisse.

L'épidémie de coronavirus a fait plus de 117 000 morts en France, où près de 51 millions de personnes ont reçu au moins une injection de vaccin.

Rassemblement à Tallinn en Estonie contre l'obligation vaccinale

Des manifestants se sont également réunis ce samedi à Tallinn en Estonie pour protester contre la mise en place de nouvelles restrictions sanitaires et l'obligation vaccinale.

"Il y a beaucoup de choses qui ne vont pas. On a l'impression que notre Première ministre n'a aucune pitié et les gens sont tristes, la vaccination obligatoire n'a pas de sens. Les gens qui se soucient de leur santé, aucun d'entre eux ne veut le vaccin. Je ne le veux pas, ni pour moi, ni pour mes enfants", explique une manifestante.

Le rassemblement dans la capitale estonienne était dirigé par le chef de la Fondation pour la protection de la famille et des traditions, une organisation catholique « pro-vie ».