This content is not available in your region

Pêche post-Brexit : analyse de la rivalité entre la France et le Royaume-Uni

Access to the comments Discussion
Par Efi Koutsokosta
euronews_icons_loading
Pêche post-Brexit : analyse de la rivalité entre la France et le Royaume-Uni
Tous droits réservés  AP Photo

Les deux pays se disputent une nouvelle fois à propos de la pêche. Mais cette activité ne représente que 0,1 % de l'économie britannique et 0,06 % de l'économie française. Alors, à quoi rime cette tension ?

Dans le cadre de l'accord commercial du Brexit, l'Union européenne (UE) et le Royaume-Uni ont convenu d'accorder des licences aux bateaux à condition de prouver qu'ils ont pêché dans leurs eaux respectives pendant plusieurs années.

Cependant, des désaccords sont survenus à propos de la quantité des justificatifs nécessaires. Le royaume uni a ainsi refusé de délivrer des licences de pêche aux navires français dans les îles anglo-normandes, ce qui a provoqué la colère du gouvernement.

"La pêche est une partie insignifiante de l'économie de la France et de celle du Royaume-Uni, mais il y a un enjeu politique dans ces régions côtières. Le président Macron a bien sûr des élections à prévoir l'année prochaine. Et, je pense que Boris Johnson, lui, a toujours eu à cœur de faire appel à des communautés qui se sont senties négligées pendant de nombreuses années par la politique britannique. Les villes côtières sont l'une des cibles de ce programme, et il serait donc étrange que le gouvernement tourne le dos à ces communautés qui s'engagent maintenant à lui venir en aide", explique Anand Menon, professeur de politique européenne au King's College London.

Cette nouvelle dispute pourrait déboucher sur une guerre commerciale et alimenter les tensions entre l'Union européenne et le Royaume-Uni après le Brexit.

"L'un des aspects intéressants de ce conflit est qu'il a été géré bilatéralement entre le Royaume-Uni et la France et non par le biais du mécanisme de l'accord de commerce et de coopération signé entre l'UE et le Royaume-Uni. Les 27 n'ont pas été aussi clairs que les Français, mais si une guerre commerciale devait éclater, elle devrait être déclenchée par les mécanismes de riposte prévus par le traité plutôt que par les Français eux-mêmes", détaille Anand Menon, professeur de politique européenne au King's College London.

La France fait aujourd'hui pression sur l'Union pour qu'elle réagisse fermement. Une réunion est prévue début novembre entre les 27 et le Royaume-Uni.

L'UE se trouve désormais dans une position inconfortable entre ces deux pays et cela pourrait avoir des répercussions sur d'autres questions délicates post-Brexit, comme le protocole sur l'Irlande du Nord.

Journaliste • Mael Arnoldussen