This content is not available in your region

Manifestation contre l'attitude du gouvernement polonais face à la crise des migrants

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Manifestation contre l'attitude du gouvernement polonais face à la crise des migrants
Tous droits réservés  Czarek Sokolowski/Associated Press

Les initiatives de soutien aux migrants se multiplient en Pologne alors que le gouvernement poursuit son bras de fer avec le Bélarus, accusé de chercher d'autres points de passage pour faire entrer les migrants dans l'Union européenne.

Des dizaines de personnes se sont rassemblées samedi dans la ville de Hajnowka, dans l'est du pays, pour manifester leur solidarité avec les migrants bloqués à la frontière du Bélarus. Ils demandent à leur gouvernement de laisser les ONG travailler et venir en aide aux migrants.

"Laissez les ONG aider les migrants"

"Ce que nous demandons pour l'instant au gouvernement polonais, explique à la caméra Kaja Jasienko, une avocate de Wroclaw, c'est : "s'il vous plaît, ouvrez un couloir, laissez les organisations humanitaires, laissez les organisations médicales entrer dans la forêt, dans la zone interdite."

"Je veux aider ces gens, ces enfants, implore de son côté Agnieszka Jusis, une volontaire venue de Varsovie. Je pense que nous devrions faire quelque chose. Même si on ne fait que protester, mais on devrait montrer à notre gouvernement, à notre président, à notre premier ministre que nous sommes là, que nous ne sommes pas d'accord avec ce qu'ils font."

La police polonaise a diffusé des images de la zone située le long de la frontière avec le Bélarus (près de Kuznica) entièrement vidée des campements de migrants. Le voisin annonce avoir déplacé les quelque 2 000 migrants qui vivaient dans des conditions glaciales vers un entrepôt.

Deux nouvelles tentatives de passage de frontière

Mais la Pologne pense plutôt à une manœuvre du Bélarus qui, selon selon le ministre de la défense, essayerait de diriger de plus petits groupes de migrants vers d'autres points d'entrée de l'Union européenne". Des accusations totalement fausses selon le président du Bélarus. Alexandre Loukachenko affirme " qu'il est absolument impossible" que ses soldats aient aidé des migrants à passer la frontière.

La Pologne a fait quand même état vendredi de deux nouvelles tentatives de passage de frontière, à la limite orientale de l'Union européenne. L'une d'elle impliquait 500 migrants dont certains ont lancé des pierres et des bombes lacrymogènes. 45 migrants auraient été interpellés à Varsovie.