PUBLICITÉ

Manifestation contre les mesures anti-Covid à Bruxelles : la police en vient aux canons à eau

Manifestation contre les mesures anti-Covid à Bruxelles : la police en vient aux canons à eau
Tous droits réservés HATIM KAGHAT/AFP
Tous droits réservés HATIM KAGHAT/AFP
Par euronews & AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La police a du recourir aux canons à eau et aux gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation contre les mesures anti-Covid à Bruxelles. Comme dans d'autres pays européens, les manifestants les plus violents étaient venus des rangs de l'extrême droite.

PUBLICITÉ

La police a du recourir aux canons à eau et aux gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation contre les mesures anti-Covid à Bruxelles. Comme dans d'autres pays européens, les manifestants les plus violents étaient venus des rangs de l'extrême droite. Selon la police 35 000 personnes se sont retrouvées dans ce quartier européen de la capitale belge.

Même motifs de protestation à Rotterdam, où vendredi soir une manifestation avait aussi dégénéré et donné aux Pays-Bas une première nuit de violences. 51 personnes ont été arrêtées et au moins trois blessées par des tirs de semonce de la police.

Fred Westerbeke, chef de la police de Rotterdam : "Avant qu'un policier ne sorte son arme et ne tire, et même ne tire en visant une cible, il faut vraiment que quelque chose se passe. Mes hommes étaient alors vraiment dans une situation difficile. Et vraiment dans la situation où vous ne pouvez vous en sortir qu'en utilisant ce dernier remède et cela décrit bien la situation de la nuit dernière."

A La Haye dans la nuit de samedi à dimanche des actes de vandalisme et des heurts avec la police ont aussi été enregistrés. 19 personnes ont été arrêtées.

A l'instar d'autres pays européens, les Pays-Bas ont réintroduit la semaine dernière un confinement partiel et imposé de nouveaux horaires de fermeture aux bars et restaurants.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Géorgie, la loi sur l'influence étrangère polarise la société

No Comment : Les habitants de Nouméa s'unissent pour déblayer les rues

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français