This content is not available in your region

Crise migratoire au Bélarus : l'UE et l'OTAN "main dans la main"

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Crise migratoire au Bélarus : l'UE et l'OTAN "main dans la main"
Tous droits réservés  Mindaugas Kulbis/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Le chef de l'OTAN et la présidente de la Commission européenne en visite en Lituanie ce dimanche. Depuis le pays balte, Jens Stoltenberg et Ursula von der Leyen se sont engagés à renforcer leur coopération pour lutter contre les menaces qualifiées d'hybrides, à savoir la crise des migrants au Bélarus et le renforcement de la présence militaire de la Russie près de l'Ukraine.

"La Lituanie a répondu à cette attaque hybride de manière humaine et ferme et l'Union européenne continue de se tenir à vos côtés. La Lituanie bénéficie déjà d'une aide d'urgence de 37 millions d'euros, mais comme je l'ai annoncé en début de semaine, nous triplons les fonds de l'UE destinés à la gestion des frontières de la Lituanie, de la Pologne et de la Lettonie pour les porter à 200 millions d'euros cette année et l'année prochaine", a souligné Ursula von der Leyen.

"Pour répondre à de tels événements, il est important que l'Union européenne et l'Otan travaillent main dans la main", a martelé Ursula von der Leyen au cours d'une conférence de presse commune avec M. Stoltenberg et les dirigeants lituaniens.

200 millions d'euros d'aide

Elle a précisé que cette somme serait consacrée aux véhicules de patrouille et à la surveillance électronique, y compris les drones.

Tout comme en Pologne, les frontières lituaniennes et lettones sont également sous tension et au cœur de la bataille diplomatiques avec Minsk. Le secrétaire général de l'OTAN s'est également montré offensif.

"L'OTAN a aussi fermement condamné le comportement du régime de Loukachenko. Au cours des dernières années, nous avons considérablement renforcé notre présence dans cette région. Pour la première fois de notre histoire, nous avons des groupements tactiques prêts au combat dans la région balte, dont un en Lettonie et un en Lituanie", a dit Jens Stoltenberg.

Des milliers de personnes, pour la plupart originaire du Moyen-Orient ont traversé ou tenté de traverser ces derniers mois la frontière bélarusse pour entre dans l'UE, que ce soit en Pologne en Lettonie ou en Lituanie.

Cette visite en Lituanie a lieu peu avant une réunion mardi et mercredi en Lettonie voisine des ministres des Affaires étrangères des pays de l'Otan, à laquelle participera en particulier le secrétaire d'État américain Antony Blinken, pour évoquer les inquiétudes sur la situation près de la frontière russo-ukrainienne.