France : une malade du Covid-19 décède après avoir menti sur son statut vaccinal

Un pass sanitaire en France
Un pass sanitaire en France Tous droits réservés Rafael Yaghobzadeh/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La mère de famille avait acheté un faux pass sanitaire auprès d'un médecin. Son mensonge à l'hôpital n'a pas permis aux soignants de lui donner le traitement approprié.

PUBLICITÉ

Un décès qui aurait pu être évité. A l'hôpital de Garches, en région parisienne, une femme d'une cinquantaine d'années a succombé au Covid-19 après avoir menti sur son statut vaccinal. Un mensonge qui n'a pas permis aux soignants de lui donner le traitement approprié.

La mère de famille, qui avait acheté un faux pass sanitaire auprès d'un médecin, a développé une forme de grave du coronavirus qui a fini par la tuer.

"Si on avait su que la patiente n'était pas vaccinée, bien sûr qu'on aurait administré des anticorps monoclonaux neutralisants", souligne Djillali Annane, chef de service de réanimation à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches,

Si on avait su que la patiente n'était pas vaccinée, bien sûr qu'on aurait administré des anticorps monoclonaux neutralisants.
Djillali Annane
Chef de service de réanimation

La femme de 57 ans, qui ne présentait pourtant pas de comorbidités, avait demandé à son mari de ne pas informer l'hôpital sur son faux pass sanitaire, redoutant des poursuites judiciaires.

Benjamin Davido, médecin infectiologue à l'hôpital de Garches, appelle les patients à la transparence : "Lorsqu'on arrive à l'hôpital, il faut être dans une situation de sincérité et d’honnêteté, c'est une relation médecin-malade. Nous, on n'est pas là pour juger, on est là pour soigner les gens."

Fin septembre, l'Assurance maladie en France recensait quelque 36 000 faux pass sanitaires, vendus à prix d'or sur Internet ou par des médecins peu scrupuleux. Les contrevenants s'exposent à une peine de prison et à une lourde amende.

Sources additionnelles • France Télévisions

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"2022 est l'année où nous pouvons mettre fin à la pandémie de Covid-19" (OMS)

Brésil : Jair Bolsonaro accusé d'avoir bénéficié d'un "faux" certificat de vaccin anti-Covid

Covid-19 : quelque 2000 corps anonymes enterrés en Californie