EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Meurtre de Tiergarten : un Russe condamné à perpétuité à Berlin, le Kremlin mis en cause

Meurtre de Tiergarten : un Russe condamné à perpétuité à Berlin, le Kremlin mis en cause
Tous droits réservés Christophe Gateau / POOL / AFP
Tous droits réservés Christophe Gateau / POOL / AFP
Par Anne Devineaux avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Août 2019, le Géorgien Tornike Kavtarachvili a été abattu par balles, au coeur de la capitale allemande, une affaire qui a empoisonné les relations entre l'Allemagne et la Russie.

PUBLICITÉ

Un citoyen russe a été condamné à la prison à perpétuité ce mercredi à Berlin, en Allemagne. Vadim Krasikov a été reconnu coupable du meurtre de Tornike Kavtarachvili, un Géorgien, ancien dirigeant séparatiste en Tchétchénie.

Les faits se sont déroulés en août 2019, en pleine journée au parc de Tiergarten, au coeur de la capitale allemande. Le meurtrier a tiré deux fois sur sa cible avant de l'achever par une balle dans la tête, à bout portant. Selon le président de la Cour, Olaf Arnoldi, ce sont les autorités russes qui "ont donné l'ordre à l'accusé de liquider la victime".

La victime avait combattu les forces russes dans les années 2000. Il vivait depuis 2016 en Allemagne où il avait obtenu l'asile avec sa famille. Le procureur a désigné l'accusé comme étant un "commandant d'une unité spéciale du FSB, les services secrets russes".

Berlin expulse deux diplomates russes

Après la condamnation, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a annoncé que l'Allemagne a décidé d'expulser deux diplomates russes. "L'ambassadeur (russe en Allemagne) a été informé que deux membres du personnel diplomatique de l'ambassade de Russie sont déclarés persona non grata", a indiqué la cheffe de la diplomatie, assurant que ce meurtre commis en plein jour à Berlin était une "atteinte grave à la souveraineté de l'Etat" allemand.

Durant tout son procès, l'accusé a réfuté l'identité que lui prête le Parquet, disant ne "connaître personne" répondant au nom de Krasikov. Par la voix de son avocat Robert Unger, il a affirmé s'appeler Vadim Sokolov, 50 ans, "russe, célibataire et ingénieur en construction". Moscou a toujours nié toute implication. "Nous estimons que ce verdict n'est pas objectif, qu'il s'agit d'une décision politique qui accable sérieusement des relations russo-allemandes qui sans cela étaient déjà difficiles", a déclaré l'ambassadeur de Russie en Allemagne, Sergueï Netchaev.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Cubains se pressent à La Havane pour monter à bord d'un navire de guerre russe

Le journaliste américain Evan Gershkovich sera jugé en Russie pour espionnage

Le G7 s'ouvre ce jeudi en Italie avec l'Ukraine et Gaza à l'ordre du jour