This content is not available in your region

Pologne : les antivax ralentissent la campagne de vaccination

Access to the comments Discussion
Par Magdalena Chodownik
euronews_icons_loading
Pologne : les antivax ralentissent la campagne de vaccination
Tous droits réservés  Czarek Sokolowski/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Ce n'est pas la grande affluence dans les centres de vaccination en Pologne. Les autorités du pays font face à une certaine résistance de la population face au vaccin contre le Covid-19.

Depuis octobre les données montrent qu'environ 54% de la population est vaccinée.

Le pays est confronté à sa quatrième vague d'infections et face à de nouvelles mesures de restriction, les récalcitrants devraient commencer à changer d'avis .

Les Antivax ont encore pas mal le vent en poupe en Pologne. Les nouvelles réglementations et restrictions sociales ont été accueillies avec colère par ces manifestants qui sont venus protester devant le parlement polonais. Grzegorz Braun, député, du parti politique Kofederacja : "Et voilà ce qu'est la ségrégation sanitaire, c'est-à-dire la discrimination par la ségrégation. Le gouvernement a décidé qu'il tiendrait les employeurs pour responsables, et qu'il leur imposerait l'obligation de faire respecter ce nouvel apartheid."

Les manifestants s'opposent à l'idée d'être obligés de montrer patte blanche. Justyna Socha, du mouvement "Stop Unwanted Post-Vaccination Reaction", explique : "Le système qui existe actuellement en Autriche, au Canada et en Australie, et qui a fait descendre des millions de personnes dans la rue, est sur le point d'entrer en vigueur ici".

Plus de la moitié des Polonais ne se sont pas fait vacciner, disant qu'il s'agit d'une "expérience" qu'ils considèrent comme "dangereuse". Etre forcé à recevoir un vaccin, c'est pour eux une violation de leurs droits fondamentaux, rien de moins.

Euronews screenshot
Devant le parlement polonaisEuronews screenshot

De nombreux médecins polonais, comme Paweł Grzesiowski, pensent que convaincre les sceptiques est possible mais qu'on n'en a pas fait assez : Cet expert du COVID au Conseil médical suprême explique : "Il y a encore beaucoup à faire en Pologne pour encourager ces indécis. on ne pourra probablement pas atteindre les anti-vaccins, mais, à mon avis, tout de même, facilement, environ 10% des Polonais se feraient vacciner si nous arrivions à les atteindre."

En Pologne, notre correspondante Magdalena Chodownik : "Les services médicaux en Chine déplorent une première infection au variant Omikron. La personne infectée serait un citoyen polonais venu de Varsovie. Or, jusqu'à présent, la Pologne n'a officiellement détecté aucun cas du nouveau variant dans le pays. Magdalena Chodownik, pour Euronews, depuis Varsovie".