This content is not available in your region

Lala Kramarenko triomphe au nouveau tournoi de gymnastique rythmique "Divine Grace" à Moscou

Par Alexander Kazakevich  & Camille Pauvarel
euronews_icons_loading
La Russe Lala Kramarenko est la grande gagnante de cette première édition du Divine Grace.
La Russe Lala Kramarenko est la grande gagnante de cette première édition du Divine Grace.   -   Tous droits réservés  Euronews

Le premier tournoi international de gymnastique rythmique "Divine Grace" s'est déroulé les 16 et 17 décembre 2021 à Moscou. Ce dernier a été créé et organisé par la championne russe Alina Kabaeva. 13 pays ont participé à cette première édition expérimentale.

Lala Kramenko grande championne du tournoi

La vedette de cet événement sportif était Lala Kramarenko. En effet, à tout juste 17 ans la championne russe a remporté tous les titres de cette compétition individuelle. Après avoir été en tête des deux premières épreuves, Lala Kramarenko a obtenu un record de 37,4 points pour son enchaînement aux massues. La jeune prodige a fait un sans faute malgré une nouvelle association de règles qui permettait aux gymnastes d'inclure plus d'éléments corporels. 

J'aime ces nouvelles règles car elles permettent de nous révéler et de montrer une gymnastique rythmique plus spectaculaire.
Lala Kramarenko
Gagnante du tournoi "Divine Grace"

La Russe a remporté ce premier tournoi avec un score de 141,56 points. La Bélarusse Anna Kamenshikova a obtenu l'argent, tandis que la championne géorgienne Ketevan Arbolishvili, le bronze.

Les jumelles Averina veulent y participer

Les jumelles russes Dina et Arina Averina, connues pour avoir multiplié les médailles ces cinq dernières années à travers le monde ne participaient pas à la compétition mais étaient présentes à la cérémonie de remises des prix. Selon elles, la compétition donnait à voir "un tout autre type de gymnastique". 

"Ce que les filles font ici est beaucoup plusimpressionnant_ que ce que l'on voit dans les autres compétitions_" ont-elles déclaré, ajoutant qu'elles aimeraient à l'avenir "y prendre part".

Le ruban, l'instrument le plus délicat et le plus spectaculaire du concours général, n'a apporté aucun changement au tableau d'affichage du tournoi. Cependant, il a apporté un plaisir particulier à tous les admirateurs de gymnastique. Pour son dernier enchaînement, Lala Kramarenko a exécuté sans faille, une figure que la Fédération internationale de gymnastique a nommé en son honneur en 2021.

Les organisateurs veulent faire de la compétition une "tradition"

Même si Alina Kabaeva révèle avoir été "inquiète que quelque chose tourne mal" étant donné le niveau d’exigence de la compétition, elle se félicite de la '"haute qualité" de son événement et souhaite le renouveler. 

La championne olympique russe déclare que de nombreux pays ont voulu y participer mais n'étaient pas encore prêts donc on fait la promesse d'y participer l'année prochaine.