Liberté de la presse : des milliers de polonais manifestent contre une loi sur les médias

Des journalistes renommés et des représentants de l’opposition, dont l’ancien président du Conseil européen Donald Tusk se sont adressés aux manifestants.
Des journalistes renommés et des représentants de l’opposition, dont l’ancien président du Conseil européen Donald Tusk se sont adressés aux manifestants. Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Camille Pauvarel
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lors d'un scrutin surprise vendredi 17 décembre, le Parlement a adopté une loi interdisant aux investisseurs non européens de posséder une part majoritaire d'un média. En Pologne, beaucoup pensent qu'elle vise à réduire au silence la principale chaîne de télévision indépendante.

PUBLICITÉ

Des milliers de polonais se sont rassemblées dans la capitale et dans plus d'une centaine de villes à travers le pays pour manifester contre une loi controversée qui menace selon eux, la liberté d'expression et de de la presse. Cette dernière interdit aux entreprises non européennes de posséder une part majoritaire d’un média polonais.

Souhaitée par le parti populiste au pouvoir Droit et Justice (PiS), elle a été validée vendredi par le parlement, lors d'un scrutin surprise.

Parmi les manifestants dans la capitale, se trouvait l'ancien président du Conseil européen Donald Tusk. Aujourd'hui dirigeant d'un parti de l'opposition, il s'est adressé aux nombreux manifestants à Varsovie : "Lorsque nous sommes réunis et solidaires, nous pouvons gagner. Ensemble, Nous allons nous débarrasser de ce gouvernement".

Pour les opposants à cette loi, le but du gouvernement conservateur est museler la principale chaîne de télévision privée, TVN24. Propriétée du groupe américain Discovery, les autorités juge trop hostile à leur égard.

De son côté, le gouvernement polonais défend sa loi en arguant qu'elle protégera le paysage médiatique polonais contre des acteurs potentiellement hostiles, comme la Russie.

Depuis l'arrivée au pouvoir de ce parti en 2015, la Pologne a reculé de 46 places, pour arriver en 64 ème position, au classement de l'ONG Reporters sans Frontières de la liberté de la presse.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Clap de fin pour la chaîne allemande Deutsche Welle en Russie

En Russie, des médias indépendants classés "agents de l'étranger"

En Pologne, les agriculteurs manifestent à nouveau contre l'importation de céréales ukrainiennes