Crise Ukraine-Russie : Joe Biden promet une "réponse énergique" en cas de nouvelle invasion

Un soldat ukrainien marche sur la ligne de séparation des rebelles pro-russes, région de Donetsk, Ukraine, dimanche 2 janvier 2022.
Un soldat ukrainien marche sur la ligne de séparation des rebelles pro-russes, région de Donetsk, Ukraine, dimanche 2 janvier 2022. Tous droits réservés Andriy Dubchak/andriy.dubchak
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président des Etats-Unis a appelé son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky pour l'assurer une nouvelle fois de son soutien face à la menace de son voisin russe

PUBLICITÉ

Si la Russie envahissait davantage l'Ukraine, les Etats-Unis et ses alliés "répondraient énergiquement". C'est ce qu'a affirmé le président Joe Biden à son homologue ukrainien lors d'un nouvel appel téléphonique ce dimanche.

Volodymyr Zelensky a réagi dans un tweet. "Nous apprécions l'indéfectible soutien à l'Ukraine", écrit-il. Selon lui, cette conversation de début d'année prouve le caractère spécial des relations entre son pays et les Etats-Unis.

Le dirigeant ukrainien a ajouté qu'il avait abordé plusieurs questions avec son homologue américain, notamment les actions conjointes de l'Ukraine, des États-Unis et des alliés pour "maintenir la paix en Europe" et éviter une aggravation de la situation.

Les 9 et 10 janvier prochain, Russie et Etats-Unis auront des pourparlers sur l'Ukraine à Genève, un dialogue qui se poursuivra à Bruxelles lors d'une réunion Russie-OTAN.

Vendredi dernier, Joe Biden a assuré avoir mis en garde Vladimir Poutine contre une tentative d'invasion de l'Ukraine lors d'un entretien téléphonique. Le Kremlin s'était dit "satisfait" de l'échange tout en affirmant que de nouvelles sanctions contre Moscou constitueraient "une erreur colossale".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Crise en Ukraine : Joe Biden met en garde la Russie en cas d'invasion

"L'avenir de la sécurité européenne ne peut pas être décidé sans les Européens"

L'UE sur la ligne de front dans l'est de l'Ukraine