This content is not available in your region

Appels à Bruxelles à l’unité de la Bosnie-Herzégovine

Access to the comments Discussion
Par Sandor Zsiros  & Euronews
euronews_icons_loading
Appels à Bruxelles à l’unité de la Bosnie-Herzégovine
Tous droits réservés  Sandor Zsiros/Euronews

La diaspora bosnienne a fait entendre sa voix lundi à Bruxelles pour dénoncer la crise politique en cours en Bosnie-Herzégovine. Les manifestants veulent alerter les responsables politiques et l'opinion publique face aux menaces concernant l'intégrité territoriale du pays, né après la guerre de Yougoslavie.

"Nous ne voulons pas que les événements qui se sont déroulés dans les années 1990 se répètent", explique Edina, présente dans la manifestation au cœur du quartier européen. "L'UE doit aider le peuple bosnien, elle ne doit pas nous abandonner comme en 1992", insiste Ochevich, elle aussi présente pour manifester.

Les tensions se sont exacerbées depuis dimanche après une parade quasi militaire des forces de sécurité bosno-serbes. Cette démonstration s'est déroulée dans un contexte de séparatisme engagé par le dirigeant serbe Milorad Dodik qui veut retirer son territoire de plusieurs institutions centrales du pays.

La date du 9 janvier n'est pas anodine puisqu'il s'agit de l'anniversaire de la création en 1992 de la République serbe de Bosnie, la Republika Srpska, en vue de préparer le conflit.

AP Photo
Démonstration des Serbes de BosnieAP Photo

Pour la Commission européenne ce discours politique n’est pas acceptable. "Nous condamnons fermement les actions et les annonces qui vont à l'encontre de l'unité, de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Bosnie-Herzégovine", explique le porte-parole de l’institution Peter Stano.

Les Etats-Unis ont déjà décidé d'imposer des sanctions contre Milorad Dodik. L'Union européenne semble encore loin de franchir ce cap. Certains pays membres, comme la Hongrie, s'opposent à l'adoption de telles mesures.