This content is not available in your region

Djokovic, libre, veut participer à l’Open, mais Canberra fait de la résistance

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Novak Djokovic, contre Marin Cilic en demi-finale de coupe Davis, le 3 décembre 2021, Madrid, Espagne
Novak Djokovic, contre Marin Cilic en demi-finale de coupe Davis, le 3 décembre 2021, Madrid, Espagne   -   Tous droits réservés  Bernat Armangue/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Le n°1 mondial Novak Djokovic a réaffirmé lundi vouloir participer à l'Open d'Australie (17-30 janvier) tandis que sa famille révélait à Belgrade que la star du tennis s'était immédiatement entraînée après sa spectaculaire victoire en justice contre le gouvernement australien.

"Je veux rester et tenter de participer à l'Open d'Australie", a-t-il déclaré sur son compte Twitter après qu'un juge a ordonné sa libération du centre de rétention dans lequel il avait été placé à son arrivée à Melbourne à la suite de l'annulation de son visa.

"Je reste concentré" sur l'Open qui s'ouvre dans une semaine, a-t-il ajouté sur Instagram. "Je suis venu ici pour jouer lors de l'un des plus grands événements que nous ayons devant des fans merveilleux", a-t-il dit. "Merci d'avoir été à mes côtés et de m'avoir encouragé à rester fort" a-t-il ajouté, alors que des dizaines de ses supporters avaient explosé de joie à l'annonce du verdict, devant la cour fédérale de Melbourne lundi.

Hamish Blair/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
La joie des fans du joueur serbe à l'annonce de sa libération lundi 10 janvier 2022, devant la cour de MelbourneHamish Blair/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Canberra peut encore ordonner l'expulsion de Djokovic

À Belgrade, où sa famille avait organisé une conférence de presse, son frère Djordje a expliqué que "Nole" s'était "entraîné" après la décision du juge. "Novak est libre, il y a un petit moment, il s'entraînait sur le court". "Il est allé en Australie pour jouer au tennis, pour participer à un nouvel Open d'Australie et établir un nouveau record qu'il traque avec assiduité".

Darko Vojinovic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Le père de Novak Djokovic Srdjan, sa mère Dijana et son frère Djordje, à Belgrade lors d'une conférence de presse, le 10 janvier 2022Darko Vojinovic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Positif au Covid-19 à la mi-décembre

Non vacciné contre le Covid-19, Novak Djokovic a vu son visa annulé dès son arrivée sur le territoire australien.

"Je ne comprends vraiment pas la raison pour laquelle vous ne me permettez pas d'entrer dans votre pays", avait déclaré Djokovic à un douanier à son arrivée à l'aéroport de Melbourne dans le nuit du 5 au 6 janvier, selon une retranscription de son interrogatoire.

Selon les conclusions du tribunal, le joueur, qui se prévalait pour entrer en Australie d'une exemption médicale obtenue auprès de la fédération australienne de tennis, organisatrice du premier Grand Chelem de l'année, n'a pas eu la possibilité d'opposer ses arguments avant que son visa ne soit invalidé par les autorités.

Au lendemain matin de son arrivée, Djokovic a été informé du fait qu'il avait jusqu'à 08h30 pour répondre à la possible annulation de son visa. Mais à 07h42, le douanier l'avait déjà annulé.

Pour le juge, si les autorités lui avaient laissé le temps, Djokovic "aurait pu consulter d'autres personnes et présenter des arguments pour expliquer pourquoi son visa ne devrait pas être annulé".

Son exemption médicale se base, selon ses avocats, sur le fait que le joueur a été testé positif au Covid-19 le 16 décembre dernier. Un épisode qui a toutefois suscité la controverse car le numéro 1 mondial est apparu publiquement sans masque le lendemain à Belgrade pour assister à une cérémonie en l'honneur de jeunes joueurs serbes.

Retenue comme "Djoko" après avoir vu aussi son visa annulé, la joueuse tchèque Renata Voracova, spécialiste du double, a quant à elle quitté l'Australie samedi.

Premier Grand Chelem de l'année

Djokovic ambitionne de s'offrir à Melbourne un 21e tournoi du Grand Chelem qui le placerait au sommet de l'histoire du tennis, devant ses deux rivaux historiques, Roger Federer et Rafael Nadal

La décision choc du juge australien Anthony Kelly constitue un revers sans précédent pour l'Australie, qui a imposé de strictes restrictions aux frontières pour lutter contre la pandémie depuis deux ans, même si un avocat du gouvernement a prévenu que Canberra pouvait encore décider d'expulser le joueur serbe.

"Pour moi, c'est la plus grande victoire de sa carrière, plus grande que tous ses grands chelems", a commenté sa mère Dijana.

"La justice a finalement été rendue, la vérité a été révélée", a renchérit le frère de la star. "Nous avons finalement montré au monde entier (...) que Novak est un honnête homme, un homme extraordinaire".

Ce bras de fer judiciaire a débuté il y a cinq jours avec l'annulation du visa du joueur de 34 ans à son arrivée en Australie pour disputer le premier Grand Chelem de l'année.