This content is not available in your region

Boris Johnson : appels à la démission après les scandales des fêtes à Downing Street

Access to the comments Discussion
Par Christelle Petrongari  avec AFP
euronews_icons_loading
Boris Johnson : appels à la démission après les scandales des fêtes à Downing Street
Tous droits réservés  Fotograma AFP

Boris Johnson résistera-t-il à la pression ? Le Premier ministre britannique dans une position de plus en plus intenable alors que la liste des scandales s'allonge. Dernier en date : des apéritifs organisés chaque vendredi à Downing Street, la résidence du chef du gouvernement britannique, même en plein confinement.

Samedi, le "Mirror" affirme que chaque vendredi, les employés de Downing Street achevaient leur semaine de travail en partageant des verres de vin, une "tradition de longue date" qui a perduré malgré l'introduction de restrictions liées au Covid interdisant ce type de rencontres.

Le journal ajoute que le personnel avait investi dans un réfrigérateur pour garder leurs bouteilles d'alcool au frais et que le Premier ministre était au courant de ces rassemblements.

Un porte-parole de Downing Street a renvoyé aux conclusions d'une enquête menée par une haute fonctionnaire, Sue Gray, qui devra déterminer si Boris Johnson et ses collaborateurs ont enfreint les règles lors de ces différents événements.

La colère gronde y compris dans les rangs des conservateurs. Le dirigeant est confronté à sa pire crise depuis son arrivée au pouvoir. Ces fêtes provoquent aussi la colère des proches de victimes du Covid. L'association Bereaved Families for Justice y voit un "dédain total pour le public".

Les appels à la démission se multiplient.

"Nous sommes face à une situation où nous avons un premier ministre qui a perdu l'autorité morale pour gouverner. Et juste au moment où nous avons besoin d'un gouvernement qui a cette autorité morale pour diriger le pays, parce que nous ne sommes pas sortis de la pandémie - nous l'avons perdue avec ce Premier ministre" affirme Keir Starmer, dirigeant de l'opposition travailliste britannique.

Boris Johnson a lancé la contre-attaque destinée à se maintenir au pouvoir. Des journaux ont rapporté que ses soutiens ont été appelés à vanter ses réalisations, dont la mise en oeuvre du Brexit, et que certains de ses collaborateurs seront priés de prendre la porte.

Une enquête est en cours sur les fêtes données à la résidence du Premier ministre en plein confinement. Ses conclusions, attendues au mieux la semaine prochaine, s'annoncent désormais déterminantes pour le destin politique de Boris Johnson.