This content is not available in your region

Tonga : l'aide ralentie en raison des cendres volcaniques qui recouvrent le pays

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des cendres volcaniques recouvrent le pays.
Des cendres volcaniques recouvrent le pays.   -   Tous droits réservés  CPL Vanessa Parker/NZDF via AP

Un bateau de la Fédération internationale de la Croix Rouge a mis les voiles ce mardi 18 janvier à destination des Tonga. Le navire achemine des vivres pour l'archipel, durement frappé par un tsunami, après l'éruption d'un volcan sous-marin.

Alors que l'ampleur des dégâts émerge, cette aide est ralentie en raison d'une couche de cendres volcaniques qui recouvre le pays...

Des avions de transport militaire australiens et néo-zélandais sont prêts à décoller pour parachuter de l'eau potable dont l'île semble manquer, mais les cendres ont notamment enseveli les pistes d'atterrissages, ce qui empêche les avions de s'y poser.

Un premier décès confirmé

Un premier décès a été confirmé, mais l'étendue des dommages reste encore inconnue ce mardi 18 janvier.

L'archipel est privé de connexions téléphoniques et internet, le cataclysme ayant sectionné un câble essentiel pour ses communications et qui ne devrait pas être réparé avant des semaines. De nombreuses familles attendent toujours des nouvelles de leurs proches sur les îles.

Les informations depuis ce pays d'à peine 100 000 habitants, recouvert d'une couche de cendres après l'éruption qui a envoyé des ondes de choc dans le monde entier, n'arrivent qu'au compte-gouttes grâce à de rares téléphones satellite.

Une Britannique de 50 ans, Angela Glover, emportée par le tsunami aux Tonga après avoir essayé de sauver les chiens de son refuge, a été retrouvée morte, a déclaré sa famille sur la BBC. Elle est le premier décès répertorié dans le pays.

Deux femmes se sont noyées samedi au Pérou, emportées par de fortes vagues consécutives à l'éruption.

L'une des éruptions les plus puissantes

L'éruption, une des plus puissantes des dernières décennies dans le monde, a été entendue jusqu'en Alaska. Elle a déclenché un tsunami qui a inondé des côtes des Etats-Unis jusqu'au Chili ainsi qu'au Japon. Des cendres et des pluies acides se sont abattues sur une grande partie du Pacifique.

"Je pense que le pire, c'est la coupure et le fait que nous ne savons rien", a déclaré Filipo Motulalo, journaliste tongien qui travaille en Nouvelle-Zélande pour Pacific Media Network.

"Il n'y a aucune communication", a-t-il ajouté. "Notre maison fait partie de celles qui sont proches de la zone qui a déjà été inondée, donc nous ne savons pas quels sont les dégâts".

Le ministre australien du Développement international, Zed Seselja, a indiqué que des policiers australiens stationnés aux Tonga avaient envoyé un état des lieux "plutôt inquiétant".

D'après le peu d'informations dont nous disposons, l'échelle de la dévastation pourrait être immense, spécialement pour les îles les plus isolées.
Katie Greenwood
Fédération internationale de la Croix Rouge.

Le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires a exprimé des inquiétudes pour deux îles, Mango et Fonoi, après des vols de surveillance ayant permis de constater "des dommages immobiliers considérables" après l'éruption de samedi.

Des vues saisissantes prises de l'espace en fin de semaine dernière montrent le moment de l'éruption du Hunga Tonga-Hunga Ha'apai, sur une des îles inhabitées des Tonga: un énorme champignon de fumée et de cendres de 30 km de haut, suivi immédiatement du déclenchement d'un tsunami.