This content is not available in your region

L'éruption aux îles Tonga a été entendue jusqu'en Alaska ; mini-tsunamis sur les côtes du Pacifique

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
L'éruption aux îles Tonga a été entendue jusqu'en Alaska ; mini-tsunamis sur les côtes du Pacifique
Tous droits réservés  AP/NICT

Le tsunami provoqué par la puissante éruption d'un volcan sous-marin des îles Tonga, dans l'océan Pacifique sud, a causé des dégâts importants mais n'a pas fait de victime sur place, selon la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern dimanche, tandis que la menace était déclarée terminée.

Le Centre d'alerte aux tsunamis pour le Pacifique (PTWC) a précisé à 03H00 GMT que la menace de raz-de-marée était "globalement passée" pour les pays riverains de l'océan, même si de légères variations du niveau de la mer restaient possibles pendant quelques heures.

"Le tsunami a eu un impact important sur le littoral nord de Nuku'alofa", la capitale des îles Tonga, "avec des bateaux et de gros rochers rejetés sur le rivage", mais aucune victime n'a été signalée, a déclaré Jacinda Ardern.

Sans internet

Un cable d'approvisionnement télécom a été sectionnée par l'évènement et l'archipel est désormais sans internet, une situation qui pourrait perdurer au moins deux semaines. Le bateau le plus proche en mesure de poser un nouveau cable se trouve en effet à plus de 4 000 km des îles Tonga.

"Nuku'alofa est couverte d'un épais nuage de cendre volcanique, mais sinon la situation est calme et stable", a ajouté la Première ministre après être entrée en contact avec l'ambassade de son pays aux Tonga.

La Nouvelle-Zélande va envoyer un avion militaire de reconnaissance pour survoler la région lundi si le nuage de cendres volcaniques le permet. Des réserves d'eau potable doivent aussi être acheminées sur place car la cendre a pollué la plupart des réseaux sur place.

HANDOUT/AFP or licensors
NATIONAL INSTITUTE OF INFORMATION AND COMMUNICATIONS (JAPAN)HANDOUT/AFP or licensors

Des vues saisissantes prises de l'espace ont montré le moment de l'éruption vendredi du Hunga Tonga-Hunga Ha'apai, sur une des îles inhabitées des Tonga : un énorme champignon de fumée et de cendres, et le départ immédiat d'une grande vague.

Des vagues de 1,2 mètre ont déferlé sur la capitale des Tonga, où les habitants ont déclaré avoir fui vers les hauteurs, laissant derrière eux des maisons inondées, tandis que des pierres et de la cendre tombaient du ciel.

Mark Rightmire/2022 Orange County Register/SCNG
A Newport Beach, en CalifornieMark Rightmire/2022 Orange County Register/SCNG

L'éruption a déclenché des tsunamis dans le Pacifique, avec des vagues de 1,74 mètre mesurées à Chanaral, au Chili, à plus de 10 000 kilomètres de là, et des vagues plus petites observées le long de la côte Pacifique, de l'Alaska au Mexique. En Alaska, le bruit de l'éruption s'est fait entendre, c'est dire l'importance du phénomène. Des vagues d'environ 1,2 mètre ont frappé la côte Pacifique du Japon.

En Californie, la ville de Santa Cruz a été touchée par des inondations dues à un raz-de-marée généré par le tsunami, selon des vidéos partagées par le service météorologique national américain.

Shmuel Thler/AP
A Santa Cruz en Californie, quelques heures après l'éruption aux TongaShmuel Thler/AP

Deux victimes au Pérou

Le Pérou, où des "vagues anormales" ont été observées, selon la Défense civile, a fermé 22 ports par précaution et la police a indiqué avoir secouru 23 personnes sur la côte, sans préciser dans quelles circonstances. Deux femmes sont mortes quand les vagues ont déferlé sur les côtes.