This content is not available in your region

Mort de l'ambassadeur italien en RDC : deux auteurs présumés arrêtés

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Mort de l'ambassadeur italien en RDC : deux auteurs présumés arrêtés
Tous droits réservés  Shot

La police de la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé mardi avoir arrêté dans l'est de ce pays des auteurs présumés de l'attaque dans laquelle l'ambassadeur italien Luca Attanasio a été tué le 22 février 2021.

"Monsieur le gouverneur, je vous présente trois groupes de criminels qui ont endeuillé la ville de Goma. Parmi eux, le groupe qui a attaqué le convoi de l'ambassadeur" d'Italie, a déclaré le commandant de la police de la province du Nord-Kivu, le général Aba Van Ang, au cours d'une cérémonie à Goma, son chef-lieu, filmée par quelques journalistes.

Selon lui, l'homme soupçonné d'avoir tiré sur l'ambassadeur, répondant au nom d'"Aspirant", "est en fuite". Quand "Aspirant" a tiré sur l'ambassadeur, "ils ont beaucoup regretté", car les malfaiteurs avaient l'intention de kidnapper le diplomate et de demander un million de dollars pour sa libération, a-t-il précisé.

D'autres kidnappings

Selon lui, le groupe auquel appartiennent ces hommes - arrêtés dans des circonstances qu'il n'a pas précisées - est aussi responsable d'autres kidnappings récents dans la région, notamment de membres d'organisations humanitaires.

Les deux autres "groupes" présentés au gouverneur sont accusés par la police d'avoir commis divers meurtres et attaques crapuleuses.

"Je lance un appel à la justice aujourd'hui: que ces criminels soit châtiés en rapport avec tout ce qu'ils ont causé à la population", a déclaré le gouverneur militaire du Nord-Kivu.

L'ambassadeur d'Italie en République Démocratique du Congo, Luca Attanasio, 43 ans, est mort le 22 février 2021 après avoir été blessé par balles lorsque le convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) dans lequel il circulait avait été pris dans une embuscade au nord de Goma, aux abords du parc national des Virunga.

Une enquête ouverte

Son garde du corps italien, le carabinier Vittorio Iacovacci, et un chauffeur congolais du PAM, Mustapha Milambo, avaient aussi été tués.

En juin, la justice italienne a ouvert une enquête contre un fonctionnaire congolais du PAM qui, selon les médias italiens, s'était occupé des mesures de sécurité lors de ce déplacement.