This content is not available in your region

Le relais de la flamme olympique à Pékin, avant l'ouverture des JO

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
 Luo Zhihuan, ex-patineur de vitesse (à g.) et Han Zheng, vice-Premier ministre, pour le début du relais de la flamme olympique à Pékin, le 02/02/2022
Luo Zhihuan, ex-patineur de vitesse (à g.) et Han Zheng, vice-Premier ministre, pour le début du relais de la flamme olympique à Pékin, le 02/02/2022   -   Tous droits réservés  Sam McNeil/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Le coup d'envoi des JO de Pékin, ce sera vendredi. Mais d'ores et déjà, la flamme olympique se trouve dans la capitale chinoise.

Le vice-Premier ministre a allumé la torche, avant de la passer au premier relayeur, en l’occurrence un ancien patineur de vitesse, qui lui même a transmis le flambeau à un astronaute.

Au total, plus de 1000 personnes vont se relayer d'ici à vendredi.

La flamme va circuler dans les différents lieux qui doivent accueillir des compétitions durant la quinzaine olympique. Elle arrivera vendredi soir dans le célèbre "nid d'oiseau", le grand stade construit pour les Jeux olympique d'été en 2008.

Bulle sanitaire et "boycott diplomatique"

Pour des raisons sanitaires, un nombre limité de spectateurs est autorisé à assister au passage de la flamme olympique. Les autorités ne veulent prendre aucun risque sanitaire. Les participants à ces JO sont coupés du public, afin d'éviter toute transmission éventuelle du coronavirus.

Par ailleurs, plusieurs pays n'enverront pas de représentants officiels. Un "boycott diplomatique" pour dénoncer la politique chinoise en matière de droits de l'Homme, notamment le sort réservé à la minorité Ouïgours ou encore la répression des opposants à Hong Kong.