Maroc : funérailles du petit Rayan dans son village

Le cercueil de Rayan inhumé dans le village d'Ighran, au Maroc, lundi 7 février 2022.
Le cercueil de Rayan inhumé dans le village d'Ighran, au Maroc, lundi 7 février 2022. Tous droits réservés Mosa'ab Elshamy/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'histoire dramatique de ce garçon de cinq ans tombé accidentellement dans un puits a ému le monde entier

PUBLICITÉ

Les funérailles du petit Rayan ont eu lieu ce lundi près de son village dans le nord du Maroc. Des centaines de personnes y ont assisté. La mort de ce garçonnet de cinq ans tombé au fond d'un puits a déclenché une vague d'émotion considérable dans tout le pays et même à l'étranger.

Tous les Marocains ont suivi durant cinq jours les opérations pour tenter de le sauver. "Nous sommes très tristes. J'ai deux enfants, et l'un d'eux a le même âge que Rayan. Et je pouvais voir mon fils dans le visage de Rayan. Je remercie les autorités locales qui ont fait tout leur possible, ainsi que la protection civile et les ingénieurs qui ont tout tenté. Mais c'est le destin", réagit Mounir Adbib.

Le corps sans vie du jeune garçon a été extrait samedi soir. Il avait chuté accidentellement dans un puits asséché de 32 mètres de profondeur étroit et difficile d'accès, près de sa maison familiale à Ighrane. C'est le cabinet royal lui-même qui a annoncé le décès de l'enfant. Le roi Mohammed VI en personne a appelé ses parents pour leur présenter ses condoléances. Sur les réseaux sociaux, les hommages et les messages de compassion ont afflué du monde entier.

Parmi les réactions à l'étranger, celle du sélectionneur de l'équipe de football d'Algérie, Djamel Belmadi, a particulièrement attiré l'attention. Il a présenté d'émouvantes condoléances à la famille du petit Rayan, au moment où les relations entre Alger et Rabat sont au plus bas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés

La Russie visée par des attaques de drones ukrainiens