This content is not available in your region

Armement : le Rafale à la conquête de l'Indonésie

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Archives - un Rafale est catapulté depuis le porte-avions français Charles de Gaulle, dans le Golfe persique - 13 janvier 2016
Archives - un Rafale est catapulté depuis le porte-avions français Charles de Gaulle, dans le Golfe persique - 13 janvier 2016   -   Tous droits réservés  Christophe Ena/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

L'Indonésie a signé jeudi une commande pour 42 Rafale, alors que Paris et Jakarta cherchent à renforcer leurs liens face aux tensions croissantes en Asie-Pacifique.

"Nous nous sommes mis d'accord sur l'achat de 42 Rafale, avec un contrat signé pour six Rafale (jeudi), et un contrat a venir portant sur 36", a annoncé jeudi le ministre de la Défense indonésien Prabowo Subianto après une rencontre avec son homologue française Florence Parly à Jakarta.

Le plus grand pays d'Asie du Sud-Est qui cultive sa position de non aligné n'avait jamais acquis précédemment d'avions de combat français, mais il cherche à diversifier ses alliances face à une hausse des tensions dans la région, notamment entre la Chine et les Etats-Unis.

"42 Rafale ! L'Indonésie fait le choix de l'excellence industrielle française !", s'est réjoui le président Emmanuel Macron sur son compte twitter. Il a salué "une nouvelle étape (qui) renforce nos partenariats" en Indo-pacifique.

"C'est un nouveau pays Dassault, c'est ce qui en fait un contrat historique", s'est félicité le PDG de Dassault Eric Trappier.

Six appareils, puis 36

La commande fixe une entrée en vigueur du contrat – conditionnée au paiement d'un acompte – en deux fois, avec six appareils de dernière génération puis 36, a expliqué à l'AFP le responsable.

"L'avantage c'est qu'en mettant plus vite en vigueur les six premiers, on gagne un peu de temps", a précisé le patron du constructeur du Rafale. Le contrat comporte des compensations industrielles ("offsets") représentant 85% de sa valeur, a par ailleurs indiqué Eric Trappier.

Nouveaux partenaires après AUKUS

La France cherche aussi à resserrer les liens avec l'Indonésie après avoir vu sa stratégie pour s'affirmer dans l'Asie-Pacifique ébranlée l'an dernier quand l'Australie a rompu soudainement un mégacontrat d'achat de sous-marins français et rejoint une alliance stratégique, AUKUS, avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Depuis cette déconvenue, Paris s'efforce de renforcer son alliance avec ses partenaires anciens, Japon et Inde, mais aussi avec l'Indonésie, et d'autres partenaires en Asie.

La France a ainsi engagé un "partenariat renforcé" avec l'Indonésie, à l'occasion de la visite du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian en novembre.

"Le choix que fait l'Indonésie est celui de la souveraineté et de l'excellence technique, avec un avion qui a démontré ses capacités opérationnelles à de nombreuses reprises", a souligné la ministre française des Armées Florence Parly aux journalistes.

Les deux ministres ont évoqué l'importance d'une "bonne coordination entre tous les acteurs intéressés à défendre un Indo-Pacifique libre, ouvert et fondé sur un multilatéralisme efficace", a-t-elle noté.

A l'issue de sa visite, les deux pays ont également engagé une coopération de recherche et développement dans le domaine des sous-marins avec un accord entre le groupe français Naval Group et le constructeur naval indonésien PT Pal qui "devrait déboucher sur l'acquisition de deux sous-marins Scorpene", a ajouté le ministre indonésien.

Le groupe français Thales a de son côté conclu un memorandum avec la société indonésienne PT LEN pour une coopération dans les satellites, et Nexter avec PT Pindad dans les munitions.

Les forces aériennes indonésiennes disposent d'un équipement vieillissant, essentiellement des F-16 américains et des Sukhoï russes Su-27 et Su-30, et est en négociations avec de multiples partenaires afin de renouveler ses avions de combat.

D'autant plus qu'un contrat que l'Indonésie avait signé en 2018 pour l'achat de onze avions de chasse Sukhoï Su-35 à la Russie ne s'est jamais matérialisé, du fait de la loi américaine Caatsa qui prévoit des sanctions automatiques dès lors qu'un pays conclut une "transaction significative" avec le secteur de l'armement russe.

Jakarta négocie en parallèle l'achat d'une trentaine d'avions de combat américains F-15, selon les médias, et participe à un projet de recherche et développement avec la Corée du Sud pour l'avion de combat KF-21.

Dassault a connu une année faste en 2021 avec, 18 appareils vendus à la Grèce (dont douze d'occasion), 30 à l'Egypte et 12 d'occasion à la Croatie et une commande record de 80 appareils destinés aux Emirats arabes unis.