This content is not available in your region

Jeux olympiques de Pékin : le carton plein de Quentin Fillon Maillet

Access to the comments Discussion
Par Vincent Ménard
euronews_icons_loading
Quentin Fillon Maillet n'en finit plus de briller à Pékin
Quentin Fillon Maillet n'en finit plus de briller à Pékin   -   Tous droits réservés  Kirsty Wigglesworth/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Carton plein pour le biathlète français Quentin Fillon Maillet qui en est à quatre médailles, dont deux en or, en quatre courses disputées à Pékin.

Déjà vainqueur de l'Individuel, il remporte la poursuite ce dimanche grâce à un 20/20 au tir et à sa rapidité sur les 12,5 kilomètres en ski de fond.

Le Jurassien, qui est aussi en tête du classement général de la Coupe du monde, devance le Norvégien Tarje Boe et le Russe Eduard Latypov.

Quentin Fillon Maillet, 29 ans, est d'ores et déjà le Français le plus médaillé sur une édition des Jeux olympiques, hiver et été confondus.

Et il lui reste deux épreuves, le relais 4x7,5 kilomètres et la mass-start, pour garnir encore un peu plus son palmarès.

Chez les femmes, c'est encore mieux pour la Norvégienne Marte Olsbu Roiseland avec là aussi quatre médailles en quatre courses, mais trois en or.

Partie en première position après sa victoire lors du sprint, elle fait la course en tête de bout en bout sur la poursuite pour résister à la Suédoise Elvira Oeberg et à sa compatriote Tirill Eckhoff.

Une autre Norvégienne Ingrid Tandrevold, virtuellement médaillée de bronze, craque complètement dans les derniers hectomètres pour finir quatorzième et s'écrouler aussitôt la ligne d'arrivée franchie.

En ski alpin, le règne du prodige suisse Marco Odermatt ne fait sans doute que commencer avec un premier titre olympique en slalom géant.

Il s'impose aux dépens du Slovène Zan Kranjec et du Français Mathieu Faivre, champion du monde en titre.

Deux autres tricolores, Thibaut Favrot et Alexis Pinturault, se partagent la cinquième place, loin de Marco Odermatt qui avait déçu lors de la descente et du super-G.

Celui qui fut champion du monde chez les juniors à six reprises est bien parti pour s'offrir son premier gros globe de cristal à la fin de la saison, et succéder ainsi au palmarès à Alexis Pinturault. 

En ski de fond, les Russes ont remporté le relais 4x10 kilomètres en devançant les Norvégiens de la superstar Johannes Klaebo et le quatuor français composé de Richard Jouve, Hugo Lapalus, Clément Parisse et Maurice Manificat.

C'est la troisième fois de suite, après Sotchi en 2014 et Pyeongchang en 2018, que les Bleus s'invitent sur la troisième marche du podium.