Alexeï Navalny sorti de sa cellule, mais pas de sa prison, pour un nouveau procès

Alexeï Navalny sorti de sa cellule, mais pas de sa prison, pour un nouveau procès
Tous droits réservés Alexander NEMENOV / AFP
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La justice russe accuse l'opposant Alexeï Navalny d'avoir détourné plus de 4,7 millions de dollars de dons qui ont été versés à ses organisations, il risque jusqu'à 10 ans de prison.

Les enquêteurs accusent l'opposant russe Alexeï Navalny d'avoir détourné plus de 4,7 millions de dollars de dons qui ont été versés à ses organisations, il risque jusqu'à 10 ans de prison.

PUBLICITÉ

Alexeï Navalny est aussi accusé d'outrage au tribunal au cours d'une de ses audiences l'année dernière.

Dénonçant une stratégie de communication, les soutiens de l'opposant se sont plaints du fait que ce procès avait lieu au sein de la prison, à une centaine de kilomètres de Moscou, loin des regards avec un accusé en tenue de prisonnier. 

"Je ne suis pas encore reconnu coupable, mais on me présente en tenue de prisonnier (...), c'est pour que la grand-mère qui regarde la télé se dise que (je) suis déjà de toute façon en prison", a-t-il protesté.

"Je veux être jugé comme zek ordinaire!", a-t-il poursuivi, reprenant le terme employé pour désigner les prisonniers des goulags soviétiques.

Après son retour en Russie, Alexeï Navalny a déjà été condamné à une peine de deux ans et demi de prison en février 2021 dans une affaire de "fraude".

En juin 2021, les principales organisations de l'opposant, notamment son Fonds de lutte contre la corruption (FBK), ont, quant à elles, été qualifiées d'"extrémistes" par la justice, décision qui a entraîné leur fermeture et des poursuites judiciaires contre nombre de leurs militants. Beaucoup d'entre eux sont désormais en exil.

Fin janvier dernier, l'ennemi juré du Kremlin a été placé sur la liste des "terroristes et extrémistes".

Un statut qui pourrait lui valoir un troisième procès.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Russie, la communauté LGBTQ+ résiste comme elle peut à la répression de Moscou

Des drones explosifs, cadeaux de départ de la Russie pour le Nord-coréen Kim Jong Un

Les présidents nord-coréen Kim Jong Un et russe Vladimir Poutine sur la même longueur d'ondes