Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Grèce : colère des agriculteurs face à la flambée des prix des carburants et des engrais

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Manifestation d'agriculteurs à Tyrnavos, Grèce, le 13 février 2022
Manifestation d'agriculteurs à Tyrnavos, Grèce, le 13 février 2022   -   Tous droits réservés  Giannis Papanikos/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

La flambée des prix de l'énergie se fait durement sentir par les agriculteurs. C'est le cas en Grèce ou des milliers d'entre eux menacent de bloquer la circulation s'ils n'obtiennent pas d'aides.

La colère des agriculteurs se fait de plus en plus entendre face à la flambée des prix de l'énergie. En Grèce, ils sont des centaines à avoir garé leurs tracteurs le long des routes. Ils menacent de bloquer la circulation s'ils n'obtiennent pas d'aides gouvernementales. Ces agriculteurs se disent pris à la gorge face à la hausse des prix, notamment ceux du carburant et des engrais.

"L'an dernier, raconte l'un d'eux, les engrais coûtaient environs 500 euros la tonne. Cette année, les prix ont quasiment triplé. La tonne coûte plus de 1700 euros. Cette hausse de prix est due à la flambée des prix du gaz et du pétrole. Avec le diesel à 1,60 euros le litre, c'est très compliqué. Nous, les agriculteurs, on a besoin de carburant tous les jours."

Cette hausse généralisée des prix de l'énergie entraîne depuis plusieurs mois une augmentation des prix des matières premières. Et cela se ressent jusque dans le panier des consommateurs.

Zsolt Darvas est chercheur au cercle de réflexion bruxellois Bruegel."La forte hausse des prix de l'énergie et de l'alimentation dans l'Union européenne affecte avant tout les plus précaires, commente-t-il. _Ces populations les plus pauvres ont vraiment des raisons d'être inquiètes. _La mauvaise nouvelle, c'est que ces prix de l'alimentation et de l'énergie risque bien de rester à un niveau élevé, non seulement cette année, mais aussi, sans doute dans les prochaines années."

D'après l'office statistique de l'Union européenne, le taux d'inflation annuelle a battu un nouveau record en janvier : + 5,1% sur l'ensemble de la zone euro. Une hausse des prix tirée, sans surprise, par l'énergie.

Les experts mettent en avant les tensions géopolitiques autour de l'Ukraine, comme facteur aggravant de cette inflation.