Plus d'1,5 millions de réfugiés ukrainiens en dix jours de guerre

Plus d'1,5 millions de réfugiés ukrainiens en dix jours de guerre
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Nations unies recensent à ce jour plus d'1,5 millions de réfugiés ukrainiens qui ont fui leur pays et les bombardements des Russes sur leurs villes.

PUBLICITÉ

Plus d'un million et de demi de réfugiés ukrainiens en dix jours de conflit et tout indique que le flux devrait se maintenir.

Selon les estimations des Nations Unies, l'invasion de l'Ukraine par la Russie provoque la crise de réfugiés la plus rapide en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

En tout, quatre millions d'Ukrainiens pourraient vouloir quitter leur pays.

Filippo Grandi, Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés : "Il est difficile de faire des prédictions, mais on sait que des centaines de milliers de personnes sont en train de se déplacer en Ukraine, et même juste de l'autre côté de la frontière, alors il est très probable qu'un flux important se poursuive dans les prochains jours".

À elle seule, la Pologne accueille 58 % du total des réfugiés ukrainiens.

Entre 50 et 100 Ukrainiens arrivent quotidiennement dans la gare polonaise Rzeszów qui est à moins de 200 kilomètres Lviv.

170 kilomètres plus à l'ouest, des centaines de réfugiés campent dans la gare de Cracovie en attendant de poursuivre leur voyage qui dure déjà depuis des jours.

Anna Gimpelson, architecte de Kharkiv : " On a fait trois jours de voyage. On va chez un ami à Düsseldorf, on passera peut-être un peu de temps là-bas et on réfléchira à ce qu'on fera plus tard."

Après la Pologne, la Moldavie, la Roumanie, la Hongrie et la Slovaquie, accueillent le plus grand nombre de réfugiés.

10 % des Ukrainiens ayant quitté leur pays ont poursuivi vers d'autres pays européens comme ici au Portugal.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie refuse de comparaître devant la Cour internationale de justice

Forte mobilisation à Berlin pour accueillir les réfugiés ukrainiens

Pologne: le Bélarus fait peser la crainte de l’arrivée de clandestins