This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : sanctions occidentales, contre-sanctions russes

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
De g. à d. : l'ambassadeur russe à Paris Alexeï Mechkov (26/01/2022), bouteilles de champagne (archives), Le Premier ministre britannique Boris Johnson (15/03/2022)
De g. à d. : l'ambassadeur russe à Paris Alexeï Mechkov (26/01/2022), bouteilles de champagne (archives), Le Premier ministre britannique Boris Johnson (15/03/2022)   -   Tous droits réservés  LÉO PIERRARD - CHARLY TRIBALLEAU / AFP, Justin Tallis/Pool Photo via AP

Pour faire pression sur Moscou, les Occidentaux utilisent à nouveau l'arme des sanctions économiques. Elles visent les dirigeants russes et les oligarques. De son côté, Moscou a adopté des contre-sanctions.

Sanctions britanniques

Le soutien des Occidentaux à l'Ukraine se traduit notamment par l'application de sanctions économiques contre les dirigeants russes.

Ce mardi, le gouvernement britannique a adopté de nouvelles mesures, entre autres, des gels d'avoirs et des interdictions de voyage visant plusieurs centaines de personnalités russes.

Comme l'a dit la cheffe de la diplomatie britannique, l'objectif est de "couper les financement de la machine de guerre russe".

Ces nouvelles sanctions touchent des oligarques, mais aussi des dirigeants politiques comme l'ex-Premier ministre Dmitri Medvedev, les porte-parole du Kremlin et de la diplomatie.

Sanctions européennes

De son côté, l'Union européenne a adopté un quatrième paquet de sanctions contre Moscou. Parmi les mesures, il y a l'interdiction de l'importation de biens essentiels dans le secteur du fer et de l'acier. Il y a aussi l'interdiction de l'exportation de produits de luxe, très prisés par les oligarques russes, souvent proches du Kremlin.

L'ambassadeur russe à Paris Alexeï Mechkov a réagi à ces nouvelles sanctions, dénonçant une "chasse" anti-russe. "Aujourd'hui, a-t-il dit, des familles, des proches, des gens plus éloignés, des cousins germains, des connaissances, voire des inconnus sont traqués. A mon avis, 600 personnes supplémentaires ont été ajoutées aujourd'hui à la liste noire des sanctions européennes."

Contre-sanctions russes

Les autorités russes ont décidé d'appliquer le principe de réciprocité. Autrement dit, des contre-sanctions ont été adoptées, visant des personnalités occidentales dont le président américain et son chef de la diplomatie ou encore le patron de la CIA.

Par ailleurs, la Russie qui était menacée d'être exclue du Conseil de l'Europe, a pris les devants en se retirant de cette organisation.

Le Conseil de l'Europe est la principale organisation de défense de l'homme sur le Continent européen. La Russie en était membre depuis 1996.