EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pékin et Moscou affichent leur unité sur les sujets internationaux

Serguei Lavrov en visite à Pékin s'attend à un "nouvel ordre mondial"
Serguei Lavrov en visite à Pékin s'attend à un "nouvel ordre mondial" Tous droits réservés Kirill Kudryavtsev/AP
Tous droits réservés Kirill Kudryavtsev/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les ministres des Affaires étrangères russe et chinois ont réaffirmé leur volonté de parler d'une seule vois sur les sujets internationaux et s'attendent à l'émergence d'un "nouvel ordre mondial".

PUBLICITÉ

La Chine et la Russie espèrent l'arrivée d'un nouvel ordre mondial : les deux pays l'ont exprimé lors d'un sommet consacré à l'Afghanistan, à Pékin, pour lequel le Ministre russe des Affaires étrangères avait fait le déplacement. Cette visite est très symbolique puisque c'est la première dans le pays ami depuis l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe il y a un mois.

Sergueï Lavrov n'a pas manqué d'afficher l'unité entre les deux alliés : "Nous vivons un moment très sérieux dans l'histoire des relations internationales. Je suis convaincu qu'à la fin de cette étape, la situation internationale sera bien plus claire et qu'à la fin, avec vous, avec nos soutiens, nous irons vers un ordre mondial multipolaire, juste et démocratique."

Avec vous, avec nos soutiens, nous irons vers un ordre mondial multipolaire, juste et démocratique
Serguei Lavrov
Ministre russe des Affaires étrangères

Le gouvernement chinois a exprimé son souhait de parler d'une seule voix avec la Russie sur les dossiers internationaux et de renforcer leur partenariat. Le porte-parole du Ministère chinois des Affaires étrangères a affirmé qu'il n'y avait "pas de limite" à la coopération entre la Chine et la Russie.

Tous ces signes pour montrer l'unité entre Pékin et Moscou laisse les experts prudents car beaucoup notent que la Chine tente surtout de maintenir un équilibre fragile : si elle n'a pas condamné l'invasion de l'Ukraine et juge "contre-productives" les sanctions contre la Russie, elle ne soutient pas non plus officiellement cette guerre et reste très attachée au concept de souveraineté territoriale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Faim dans le monde : le PAM inquiet des effets de la guerre en Ukraine

Le question des sanctions contre la Russie secoue les élections serbes

Vladimir Poutine salue le chiffre d'affaires record des échanges commerciaux entre la Russie et la Chine