Cet article n'est pas disponible depuis votre région

«Marche pour le futur» : à la veille du 1er tour, des milliers de personnes manifestent en France

Access to the comments Discussion
Par EURONEWS
Des milliers de manifestants à Paris
Des milliers de manifestants à Paris   -   Tous droits réservés  Emmanuel Dunand/AFP

Plusieurs milliers de manifestants ont marché «pour le futur» samedi dans toute la France à l'initiative d'organisations et collectifs écologistes, antiracistes, féministes et antiprécarité, à la veille du premier tour d'une l'élection présidentielle où ce thème n'a pas assez existé à leur goût. Les experts climat de l'ONU ont publié depuis fin février deux épais rapports de référence sur le climat, confirmant l'urgence d'inverser très rapidement la courbe des émissions de gaz à effet de serre.

À Paris, 5600 manifestants ont marché entre les places de la Bastille et de la République, selon la police, 35.000 selon les organisateurs. Une centaine de «Gilets jaunes» sont partis en tête de cortège. «C_'est un rassemblement inédit_», selon Lorette Philippot, porte-parole des Amis de la Terre. «_C'est pour montrer, à la fin de ce quinquennat et à l'ouverture du prochain, que ces problèmes ont la même racine. Et si on n'a pas le droit de parler des candidats aujourd'hui, c'est aussi une opportunité pour parler de thèmes qui ont été oubliés pendant la campagne_».

83 événements dans plusieurs villes de France

À Lyon, le cortège - de 1600 personnes selon la préfecture, 3000 selon les organisateurs - rythmé de slogans, fanfares et olas a traversé le Rhône pour gagner la plus grande place de la ville. Greepeace a ressorti le globe terrestre géant qui avait guidé les premières marches.

À Strasbourg, environ 300 personnes, selon la préfecture, ont scandé «_on est plus chaud, plus chaud, plus chaud que le climat_». Des drapeaux de la CGT et de l'association Attac étaient également visibles dans les rangs des manifestants, ainsi que des militants opposés au Grand contournement ouest (GCO), un contournement autoroutier de la capitale alsacienne.

À Bordeaux, les manifestants (3000 selon les organisateurs, 900 selon la préfecture) se sont élancés sous le soleil. «_Quoiqu'il se passe au niveau électoral, c'est trop tard. Le Giec ( Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, NDLR) donne trois ans pour inverser la courbe des émissions de carbone_», a expliqué à l'AFP membre d'Extinction Rébellion.

À Toulouse, quelque 900 personnes selon la préfecture, ont formé une longue chaîne humaine jusqu'à la place du Capitole.